Analyse argumentative de la création de règles négociées sur Wikipédia - Université de Lille Accéder directement au contenu
Communication Dans Un Congrès Année : 2013

Analyse argumentative de la création de règles négociées sur Wikipédia

Résumé

Argumentative analysis of the creation of negotiated rules on Wikipedia For several years, the structure and organizational components of Wikipedia have been growing faster than the content (O'Neil, 2011, Viegas, 2007). The freedom of writing expressed in the multi-authored construction of meaning is due to the control that everyone keeps on everyone (Cardon and Levrel, 2009b). However, rising powers delegated to some contributors through new rules might call into question the original model of knowledge production. Is Wikipedia still decentralized - in Ostrom's words, is the encyclopedia "a collectively governed institution?" (Cardon and Levrel, 2009b, Forte, 2009) - or is there a trend toward greater centralization of power, as in the Open Source movement (Raymond, 2001)? By tracing the genesis of institutionalized rules and by identifying the values implicitly called in these processes, we aim to determine whether these changes are actually occurring.Contributors to Wikipedia meet a significant number of rules peculiar to "Wiki" technology (Viegas, 2007, Butler Pike and Joyce, 2008). The rules emergence and their evolution might be explained by their crucial use in conflict management that represents a critical challenge for the organization (Kriplean, Beschastnikh, McDonald and Golder 2007, 2008). Rules ensure a decentralized control in a "buddy system" (Cardon and Levrel, 2009b). However, the responsibility of building organizational structures delegated to the participants results in expertise that gives rise to some kind of oligarchy. Historically, decentralization of power went with decentralization of content (Benkler, 2006; Famiglietti, 2011) but in practice Wikipedia has become highly centralized: all data are stored on the servers of the Wikimedia Foundation.The discursive model of institutionalization (Philips, Lawrence and Hardy, 2004) and the "text-conversation" theory developed by the School of Montreal (Cooren, Taylor and Van Every, 2006, Robichaud, Giroux and Taylor, 2004) appear particularly appropriate to support this research. In that sense, organization is seen according to the concept of Bakhtin as a heteroglossia, that is to say, the outcome of multi-faceted fragments of a polyphonic discourse, constantly changing and emerging (Boje, Oswick and Ford, 2004). How is it then that an organization can speak out with one voice (Robichaud, Giroux and Taylor, 2004)? The contradiction is resolved by the language that is not only a descriptive tool but above all an agent creating and building the organization identity through negotiations. An institution is the long-term compromise of conversations between actors (Philips, Lawrence and Hardy, 2004) rather than directly emerging from social action. The various argumentations produce texts that supply a broader discourse, itself generating institutions. This discursive model of institutionalization relies on the recursivity of language in the organization and focuses on concepts of (1) actions (those which, in the sense of Weick (1979), affect the legitimacy of the organization),(2) texts, (3) speeches and (4) institution (seen as facilitating and constraining social action of its members) (Fairclough, 1995). The cycle "text-conversation" helps in understanding in greater detail how conversations crystallize in speeches and how those various text abstracts from the specific situation that gave rise to them (Taylor and Van Every, 2000). The sensemaking process giving birth to an institution occurs while actors are negotiating a norm, as an issue threatens social order (Robichaud, Giroux and Taylor, 2004).Given the influence of argumentation, we will apply the theoretical framework to argumentative analysis of talk threads connected to the genesis of four major rules on the French Wikipedia since it appeared in 2001. However, explicit arguments unfold the promoted values but barely account for actors' hidden intentions or personal interests. Hence, we elaborate an ethnonarrative approach in the meantime - interviews of key actors involved and narrative reconstructions - that should allow us to grasp the context where interactions take place (Hansen, 2006). As Ricoeur said, narrative form has a great transformative power, that of articulating change and continuity (Giroux, Marroquin, 2005). Researcher stories are thus very relevant in the Wikipedian context where chronological time help situate nearly simultaneous events on a timeline and kairotic time help select those that make sense for the organization.The key points of our research will be addressed: (1) The identity of actors implied in the rules building process highlights the degree of centralization of power; (2) Some special rules (e.g. copyrights rules) are under the responsibility of the non-profit Wikimedia Foundation (WMF), underscoring relationships between the main regulators (the community of Wikipedians and the WMF).This research will provide scientific interest for both the fields of communication and organizations : it aims to offer a crossed method - argumentative and narrative - to analyze co-construction of meaning and participatory governance in a virtual environment. In addition, literature about the French Wikipedia is still underdeveloped.
Depuis plusieurs années, la dimension organisationnelle de l'encyclopédie Wikipédia connaît une croissance plus rapide que les contenus (O'Neil, 2011, Viegas, 2007). La construction de sens polyauctoriale trouve en effet dans le contrôle de chacun sur chacun l'indispensable corrélat à la liberté d'écriture (Cardon et Levrel, 2009b). Néanmoins, les pouvoirs complexes détenus par certains contributeurs mettent en question son modèle original de production du savoir. L'encyclopédie correspond-elle encore à ce qu'Ostrom appelle une " institution collective gouvernée " (Cardon et Levrel, 2009b, Forte, 2009) ou la tendance est-elle à une plus grande centralisation des pouvoirs, telle que dans le mouvement Open Source (Raymond, 2001) ? En retraçant la genèse de la création de règles institutionnalisées attenant aux copyrights et en identifiant les valeurs mises en jeu lors de ces processus, l'objectif de notre recherche est de déterminer en quelle mesure nous assistons à de tels changements.Les contributeurs de Wikipédia respectent un nombre conséquent de règles, rendues possibles par la technologie " wiki " (Viegas, 2007 ; Butler, Joyce et Pike, 2008). L'émergence et l'évolution de ces règles s'expliquent notamment par leur utilité dans la gestion des conflits représentant un enjeu pour l'organisation (Kriplean, Beschastnikh, McDonald et Golder 2007, 2008).Elles permettent d'asseoir le principe de surveillance mutuelle en assurant une " décentralisation du contrôle " (Cardon et Levrel, 2009b). En revanche, si la responsabilité de construire les structures de management est déléguée aux participants, il en résulte des formes d'expertise propres à Wikipédia et, avec elles, le risque d'apparition d'une certaine oligarchie. Historiquement, la décentralisation des lieux de pouvoir allait de pair avec une décentralisation des contenus (Benkler, 2006; Famiglietti, 2011). En pratique, Wikipédia est pourtant devenue hautement centralisée : tous les contenus de l'encyclopédie sont stockés sur les serveurs de l'association Wikimedia Foundation.Pour soutenir cette recherche, le modèle discursif de l'institutionnalisation (Philips, Lawrence et Hardy, 2004) et la théorie du cycle texte-conversation développée par l'École de Montréal (Cooren, Taylor et Van Every, 2006 ; Robichaud, Giroux et Taylor, 2004) apparaissent particulièrement appropriés. Dans ces optiques, l'organisation est vue, d'après le concept de Bakhtine, comme une hétéroglossie, issue de fragments de discours polyphoniques, divers, changeants et constamment émergents (Boje, Oswick et Ford, 2004). En regard de cette polyphonie se dévoile néanmoins la capacité d'une organisation à parler d'une seule voix (Robichaud, Giroux et Taylor, 2004). Cette contradiction se résout par le langage qui n'est plus seulement un outil descriptif mais un agent créant l'organisation à travers les négociations. Une institution n'émerge pas directement de l'action sociale mais plutôt de la création de textes issus des conversations entre les acteurs (Philips, Lawrence et Hardy, 2004). Les textes alimentent un discours plus large, lui-même générant les institutions. Ce modèle discursif de l'institutionnalisation s'appuie donc sur la récursivité du langage dans l'organisation et s'articule autour des quatre notions d'actions (celles qui, au sens de Weick (1979), affectent la légitimité de l'organisation), de textes, de discours et d'institution (vue comme facilitant et contraignant l'action sociale de ses membres (Fairclough, 1995). La théorie du cycle texte-conversation permet d'aller plus en détails et de comprendre comment les conversations se cristallisent en discours et s'abstraient de la situation spécifique qui leur a donné naissance (Taylor et Van Every, 2000). Ces modèles nous intéressent parce qu'ils permettent de rendre compte des processus de sensemaking (Robichaud, Giroux et Taylor, 2004) par lesquels des acteurs aux discours diversifiés, lorsqu'une brèche menace l'ordre social, négocient une norme.Compte tenu de l'influence de l'argumentation sur Wikipédia, nous appliquerons notre cadre théorique à une analyse argumentative des fils de discussions liés à la genèse de quatre règles majeures de l'espace francophone, depuis sa création en 2001. Néanmoins, si les arguments explicites permettent de dévoiler les valeurs promues par les contributeurs, elle rendent difficilement compte de leurs intentions cachées ou de leurs intérêts personnels. C'est pourquoi nous élaborons une approche ethnonarrative - comprenant des entretiens avec les acteurs-clés et des reconstructions narratologiques - qui devrait nous permettre d'intégrer le contexte dans lequel les interactions prennent place (Hansen, 2006). Comme le dit Ricoeur, la forme narrative possède un grand pouvoir de transformation, celui d'articuler le changement et la continuité (Giroux, Marroquin, 2005). Une histoire reconstruite par le chercheur est particulièrement pertinente dans le contexte de Wikipédia où le temps chronologique aide à situer des éléments presque simultanés sur une ligne du temps et le temps kairotique aide à sélectionner parmi ces derniers ceux qui font sens, à tel instant, pour l'organisation.Ces choix nous permettent d'adresser les points clés de notre recherche : (1) L'identité des acteurs est un indicateur du degré de centralisation du pouvoir tout au long de l'histoire de l'encyclopédie ; (2) Certaines règles (par exemple, celles liées aux copyrights) sont du ressort de l'association sans but lucratif Wikimedia Foundation (WMF) et soulignent la relation entre les régulateurs principaux (la communauté des wikipédiens et la WMF).Cette recherche présente des intérêts scientifiques tant pour le champ de la communication que pour l'étude des organisations. L'objectif est d'offrir une méthode croisée - argumentative et narrative - pour analyser la co-construction de sens et la gouvernance participative dans un environnement virtuel. De plus, la littérature scientifique traitant de l'espace linguistique francophone de Wikipédia est encore peu développée.
Fichier principal
Vignette du fichier
axe_1_colloque_cmn_wathelet_v2.pdf (2.54 Mo) Télécharger le fichier
Origine : Accord explicite pour ce dépôt

Dates et versions

hal-00839252 , version 1 (27-06-2013)
hal-00839252 , version 2 (22-07-2013)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00839252 , version 2

Citer

Emmanuel Wathelet. Analyse argumentative de la création de règles négociées sur Wikipédia. Communiquer dans un monde de normes. L'information et la communication dans les enjeux contemporains de la " mondialisation "., Mar 2012, France. pp.187. ⟨hal-00839252v2⟩

Collections

UNIV-LILLE
261 Consultations
582 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More