ICT and local pubic sphere - the case of Poland and Norway - Université de Lille Accéder directement au contenu
Communication Dans Un Congrès Année : 2012

ICT and local pubic sphere - the case of Poland and Norway

Résumé

In the age of common Internet usage, we cannot imagine administration and local governance development without modern view of their offer for citizens. Citizens do not demand only important data from the town hall or city life but they also look for quick and efficient way of dealing with their "small" cases. Moreover citizens, except concentration on the easy access to the public service, treat the Internet as the public debate space (e.g.: using social media as a discussion forum for local cases). Findings from the previous research confirm thesis about rapidly growing but still not enough developed e-services in Poland and on the contrary highly advanced process of ICT implementation in most of Norwegian communes. In those quite different "technologically" circumstances it is worth to check the effect of all modification of communication process on modern society (e.g.: for participation; debate; citizenship; partnership etc.). The most interesting seems to be analysis of positive and negative impact of the ICT on the local community and discussion about the idea of glocal public sphere. The main aim of the paper is finding answers to the following questions: How far do ICT change communication among local commune?; Is ICT being used as platform for local debate?; Is local participation being improved (or not) due to ICT? Do we have a new glocal public sphere? ICT and local identity - friends or enemies? Researchers still (Christensen & Aars, 2002, Rose, 2002, Baldersheim & Øgård, 2007, Torpe & Nielsen, 2004) argue that local politicians seldom engage in the implementation of Internet solutions in the community and that community networks are presented primarily as a provider of public services. The Internet most often constitutes support for politicians - especially in election campaigns, but still it is not the most important weapon. Politicians still give priority to the press, radio and television. Attempts to combine the benefits of ICT to the traditional media message has not been very successful, especially attempts to introduce an electronic platform for communication. Modalen (Modalen multimedia project) and Molde (D:MO project) stand out as evidence. The project introduced in Vestfold, however, turned out to be the only success. The project used communication through blogs to link politicians to their electorate. Its therefore worth considering whether the use of ICT technology strengthens either the role of government in local politics or politicians themselves? International studies seem to confirm this hypothesis and motivate it by the fact that the administration has a number of electronic tools that enable it to represent the interests of particular groups of people (Snellen, 2003; Pratchett, Wingfield & Polat, 2006). The feature of the Internet is the possibility of bilateral communication, which is interactive. In other words, the Internet is not only a medium of information, but it also offers a space for discussion and debate among people or entities that are physically far apart. Because of that the Internet is becoming a good tool for democratic participation. Hence, there are very high expectations on the consequences for democracy, by the introduction of this medium. When we look closer at the local governance across Europe we can clearly see that different ways of strengthening citizens' trust in local authorities and the creation of platforms of public dialogue are important factors that shape contemporary democracy. Local communities search for solutions that will help in realization the essential principles of community communication which are public trust and social dialogue. Both of those elements strengthen the sense of responsibility for the region what positively influences the quality of the local governance and all other institutions that create the local public sphere. In the XXIst century, century of the digital communication reign the above needs must be realized by creating a sufficient digital communication platforms. As the digitalization process has diverse course in different cultures so it is worth to do some comparative study. The author of this paper is trying to analyse how the power of ICT is used by local communities in countries of different economy and democracy level. Is it a big difference between them at this ground? Moreover due to this study we may also rise the idea of implementing some good practice from Norway (highly technologically developed country) into the countries of reborn democracies with rapidly growing technology as Poland. According to the general overview mentioned above the paper will try to present some local, digital initiatives being introduced in Poland and Norway such as: ecommune system (being implemented in different cities in Poland); regional information portals (eg. Malopolska Gate; Doba); local politicians blog (project in Vestfold); commune debate platform from Norway (e.g.: project in Molde) etc. Moreover discussing positive sides of ICT impact on the local public sphere it should be also taken into consideration some dangers being brought to the democracy by the new communication technologies as for example the case of: information manipulating; identity theft; recruitment cheating etc. which also would be discussed in the paper. The paper is divided into two parts: theoretical and analytical. At the theory part there are discussed different aspects of building glocal public sphere in local community and the analytical part is based on the description of the ICT initiatives driven from Poland and Norway. The paper is based on the qualitative, quantitative research and content analysis. For comparison, a survey has been carried out in Poland and in Norway. It analysed the case of Lower Silesia, Malopolska, Vestfold, Ostfold. This comparative study was prepared basing on: 1) interviews with politicians; clerks; journalists; entrepreneurs; 2) research reports; 4) statistics data.
Technologies de l'information et de la communication (Tic) et sphère publique locale : le cas de la Pologne et de la Norvège
A l'ère de la généralisation de l'usage d'internet, il n'est pas envisageable d'imaginer le développement de l'administration et de la gestion locale sans une vision contemporaine de ce qu'ils offrent aux citoyens. Ces derniers requièrent non seulement des informations générales en provenance de la municipalité, mais cherchent encore des moyens efficaces et rapides pour gérer leur quotidien. Les citoyens, qui utilisent internet pour accéder facilement aux services publics, le mobilisent encore comme un espace de débat public (en utilisant par exemple les sites communautaires comme des forums de discussion pour traiter de cas locaux). De précédentes recherches confirment la thèse du développement rapide mais toujours insuffisant des TIC en Pologne, TIC qui sont par ailleurs largement mis en œuvre dans la plupart des communes norvégiennes. Dans le cadre de ces deux différentes configurations " technologiques ", il est intéressant de vérifier les effets produits par les modifications des processus de communication sur les comportements contemporains (par exemple sur la participation, sur les débats, sur la conscience citoyenne, sur le partenariat, etc.). Il serait ainsi pertinent d'analyser les impacts positifs et négatifs des TIC sur la communauté locale, et de discuter l'idée de sphère publique glocale. L'objectif principal de cet article est de trouver des réponses aux questions suivantes : dans quelle mesure l'usage des TIC modifie-t-il les modes de communication dans une commune locale ? Les TIC sont-elles utilisées comme des plateformes numériques pour des débats locaux ? La participation locale augmente-t-elle grâce aux TIC ? Obtienton une nouvelle sphère publique glocale ? TIC et identités locales : amis ou ennemis ? Plusieurs études soutiennent que les élus locaux s'engagent peu dans la mise en place de solutions internet au sein des municipalités, et que les réseaux électroniques municipaux sont présentés avant tout comme des accès aux services publics (Christensen & Aars 2002, Rose 2002, Baldersheim & Øgård 2007, Torpe & Nielsen 2004). Internet constitue un support pour les politiciens, notamment en période de campagne électorale, mais n'est pas considéré comme l'outil le plus fondamental -- les politiques donnant toujours la priorité à la presse, aux radios et à la télévision. Les tentatives pour associer les avantages des TIC avec les médias traditionnels n'ont pas été concluantes, tout particulièrement les tentatives visant à introduire des plateformes numériques de communication, comme en témoignent les projets Modalen (Modalen multimedia project) et Molde (D:MO project). On peut toutefois relever que le projet introduit à Vestfold a été une réussite : dans ce projet les hommes politiques et leurs électorats ont communiqué par l'intermédiaire de blogs. Il reste cependant utile de se questionner sur le point suivant : l'usage des TIC renforce-t-il le rôle du gouvernement dans la politique locale, ou renforce-t-il le rôle des politiciens eux-mêmes ? Des études internationales semblent confirmer cette dernière hypothèse, en arguant le fait que l'administration possède un nombre suffisant d'outils électroniques pour représenter les intérêts d'un groupe particulier (Snellen 2003, Pratchett, Wingfield & Polat 2006). La communication bilatérale interactive constitue un des avantages d'internet. En d'autres termes, internet est non seulement un médium d'information, mais fournit encore un espace de discussion et de débat pour des individus et des entités éloignés les uns des autres. Pour cette raison, internet devient un outil pertinent pour la participation démocratique. L'introduction de ce média est donc liée avec de fortes attentes en ce qui concerne l'exercice de la démocratie. Lorsque l'on observe attentivement la gestion locale en Europe, on perçoit clairement que les différents moyens de renforcer la confiance des citoyens dans les autorités locales, et que la création de plateformes numériques de dialogue public, constituent des facteurs importants pour façonner la démocratie contemporaine. Les communautés locales recherchent des solutions qui vont participer à la réalisation des principes essentiels de la communication communautaire, qui sont la confiance publique et le dialogue social. Ces deux éléments renforcent le sentiment de responsabilité pour la région, ce qui influence par la suite de manière positive la qualité de la gestion locale et toutes les autres institutions qui contribuent à la sphère publique locale. Au XXIe siècle, siècle du règne de la communication numérique, les besoins indiqués ci-dessus doivent être réalisés par la création adaptée de plateformes de communication numériques. Comme le développement du processus de numérisation est plus ou moins avancé selon les différentes cultures, il est pertinent de mener quelques études comparatives. L'auteur de cet article cherche à analyser comment les TIC sont utilisées par des communautés locales dans des pays de niveaux économiques et démocratiques différents. Peut-on constater de grandes différences ? On peut par ailleurs, sur la base de la présente étude, faire émerger l'idée d'une application de quelques solutions norvégiennes efficientes (la Norvège est un pays au niveau technologique développé) dans de nouvelles démocraties au développement technologique rapide, comme la Pologne. Cet article tente ainsi de présenter quelques initiatives numériques introduites en Pologne et en Norvège, telles qu'un système de commune numérique (mis en place dans différentes villes de Pologne), des portails d'informations régionales (Malopolska Gate ; Doba), des blogs de politiciens locaux (le projet à Vestfold), la plateforme numérique norvégienne de débat municipal (le projet à Molde), etc. Outre la discussion des aspects positifs liés à l'impact des TIC sur la sphère publique locale, on prendra en compte certains dangers que les nouvelles technologies de communication peuvent apporter pour l'exercice de la démocratie, tels que la manipulation des informations, le vol d'identité, la fraude au recrutement, etc. Cet article est divisé en une partie théorique et une partie analytique. Dans la partie théorique sont discutés différents aspects de la construction de la sphère publique glocale dans une communauté locale, et dans la partie analytique, on décrit des initiatives TIC menées en Pologne et en Norvège. L'article repose sur une recherche qualitative et quantitative, ainsi que sur une analyse de contenu. Pour permettre la comparaison internationale, une enquête a été menée en Pologne (Basse-Silésie, Malopolska) et en Norvège (comté de Vestfold, comté d'Ostfold). Cette étude s'appuie sur : 1) des interviews menés avec des politiciens, des employés administratifs, des journalistes ; des entrepreneurs ; 2) des rapports de recherche ; 3) des données statistiques.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-00840599 , version 1 (02-07-2013)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00840599 , version 1

Citer

Ilona Biernacka-Ligieza. ICT and local pubic sphere - the case of Poland and Norway. Communiquer dans un monde de normes. L'information et la communication dans les enjeux contemporains de la " mondialisation "., Mar 2012, France. ⟨hal-00840599⟩

Collections

UNIV-LILLE
144 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More