The changing Face of Aljazeera - From "media Rogue" to "mainstream Voice" in Today's social media- dominated Global World - Université de Lille Accéder directement au contenu
Communication Dans Un Congrès Année : 2012

The changing Face of Aljazeera - From "media Rogue" to "mainstream Voice" in Today's social media- dominated Global World

Résumé

We propose to evaluate the evolution of the Aljazeera network in its central role over the past decade covering military conflicts and uprisings in the Near East. We utilize three perspectives: a systemic analysis that evaluates the transformation of the network from regional player to a global one based on the changes in the global media milieu and the introduction of new public spheres; a subsystemic analysis based on the nature of the media outlet's content relative to other news sources; and an individual level analysis assessing the goals of the network's owners and the influence they hope to project on the global scene. We argue that while Aljazeera was initially a "media rogue," providing a realistic lens on the atrocities of war, it has evolved over time due to the competitive constraints of social media as well as corporate desires to be a legitimate, "mainstream voice" on the global scene. Much has been written on the role that Aljazeera played in bringing about fundamental social changes in the Middle East. But very few scholars credit it with transforming the region into a new public sphere fertile enough for absorbing the new ideas transmitted by the global media advocating social and political freedoms and respect for human political and social rights. Indeed, Aljazeera was perhaps not the catalyst responsible for triggering the revolutions swepting the Arab World, but it has certainly been the fuel that has kept the flame for change burning. In the case of Libya, where social media is still in its infant stages, Aljazeera assumed the role of the primary protector and promoter of the Libyan revolution. Although Aljazeera went further than most in shedding light on the Libyan revolution and the atrocities committed by the Libyan regime, it was not something novel for the network. Since its inception in 1995, the network has been a kind of a "media rogue" in that it held back no punches in reporting news about the Middle East around the world as well as bringing news back to the region. And unlike so many other global networks that were bound by agreements, boards, or business norms to operate within prescribed parameters, Aljazeera had no restrictions on reporting on events outside of Qatar's borders. This was possible first because the network to provide a "no holds barred" view on the reality of military engagement. This alternative lens provided a different frame for understanding war efforts relative to the past conflicts (see Allen et al, 1994 on the Persian Gulf War; Jasperson & El-Kikhia, 2003; Aday et al, 2004). This "media rogue" role that Aljazeera played over the last ten years has been crucial in bringing about an awakening that could only result in the creation of the new public spheres from numerous and varied social instruments of communication. Indeed as far the Middle East is concerned, Aljazeera served as a temporary, transitional conduit, paving the way for the new alternative of social media and bringing its dramatic content to audiences in the Middle East. This was very clear in the revolutions of North Africa. Egypt saw a vanguard of young protesters adept at using the new instruments of communication. Protesters utilized new social media to keep their revolution alive. You-Tube, Twitter, e-mail, Paltalk, Skype, and other means of communication became favorite tools to mobilize the masses and keep the world aware of their demands and the government's response. However, very few Egyptians had the means or ability to utilize these means of communication. The majority had to rely on the Aljazeera, which in turn hooked in to the social media to keep abreast of constant changes and developments and packaged such news and images for its audience. A similar story was seen earlier in Tunisia where the use of social media was more prevalent than in Egypt. In the Libyan conflict, communication was wholly controlled by the government and after the apparent success of the social media in Tunisia and Egypt, the Libyan government began to tightly control the Internet and other means of communication as well as jam Aljazeera's satellite signal to Libya's population. The network was able to partially overcome that jamming by changing frequencies and satellites but the bigger task was to inform the public of the new frequencies of the station. That task was accomplished with the help of Arabs in the diaspora.. New social media brought information and a global awakening to every part of the Arab world. What is truly fascinating about Aljazeera is the fact that from 1995 until approximately 2009, just prior to the Arab Spring, it served as a primary communication channel in the Middle East, bringing graphic, uncensored reality to its audience. But that freedom of coverage cost it the ability to fully enter markets such as the United States where censorship is a precondition to going on the air. Further, new social media such as You-Tube, Twitter, and Paltalk have now replaced Aljazeera television. It can no longer show graphic images such photographs of dead bodies and mayhem without removing disturbing content, whereas these images can be shown freely on social media. Its role as "media rogue," "conduit" or "mainstream voice" has been tempered by the social and political contexts in which it operates.
Le visage changeant de aljazeera - de "média Rogue" à "Voix courante dominante" de social aujourd'hui dominée par les médias du monde global
Nous proposons d'évaluer l'évolution du réseau Aljazeera dans son rôle central au cours de la dernière décennie couvrant les conflits militaires et des soulèvements dans le Proche-Orient. Nous utilisons trois perspectives: une analyse systémique qui évalue la transformation du réseau d'acteur régional à un problème global sur la base des changements dans le milieu mondial des médias et l'introduction de nouvelles sphères publiques; une sous-analyse systémique fondée sur la nature de la contenu média fonde autres sources de nouvelles et une analyse au niveau individuel pour évaluer les objectifs des propriétaires du réseau et l'influence qu'ils espèrent projeter sur la scène mondiale. Nous soutenons que tout Aljazeera était initialement un "des médias voyous", offrant une lentille réaliste sur les atrocités de la guerre, il a évolué au fil du temps en raison de la pression concurrentielle des médias sociaux ainsi que les désirs des entreprises d'être légitime, "la voix dominante" sur la scène mondiale. On a beaucoup écrit sur le rôle que joue Aljazeera dans la réalisation des changements sociaux fondamentaux dans le Moyen-Orient. Mais, très peu de spécialistes l'ont crédit dans la transformer la région a l'intérieur d'une nouvelle sphère publique assez fertile pour absorber les nouvelles idées transmises par les médias mondiaux prônant les libertés sociales et politiques et le respect des droits de l'homme politique et sociale. En effet, Aljazeera n'a peut-être l'été catalyseur responsable du déclenchement des révolutions balayant le monde arabe, mais il a certainement été le carburant qui a gardé la flamme brûlante pour le changement. Dans le cas de la Libye, où les médias sociaux en est encore à ses balbutiements, Aljazeera a assumé le rôle du protecteur primaire et promoteur de la révolution libyenne. Bien que Aljazeera est allée plus loin que la plupart pour faire la lumière sur la révolution libyenne et les atrocités commises par le régime libyen, ce n'était pas quelque chose de nouveau pour le réseau. Depuis sa création en 1995, le réseau a été une sorte de "voyou des médias" en ce qu'il n'avait aucune retenue dans les rapports des nouvelles de l'Orient à travers le monde ainsi qu'apportant des nouvelles. Et en contrairement à beaucoup d'autres réseaux mondiaux qui étaient liés par des accords, des conseils, ou des normes d'entreprise pour fonctionner dans les paramètres prescrits, Aljazeera n'avait pas de restrictions sur les rapports des événements en dehors des frontières du Qatar. Cela a été possible d'abord parce que le réseau fournissait un vue sur la réalité de l'engagement militaire"sans tabou". Cette lentille alternative a fourni un cadre différent pour la compréhension de l'effort de guerre par rapport aux conflits du passé (voir Allen et al, 1994 sur la guerre du golfe Persique; Jasperson & El-Kikhia, 2003; Aday et al, 2004). Ce rôle de que "média voyou" joue Aljazeera au cours des dix dernières années a joué un rôle crucial dans la réalisation de l'éveil qui ne pouvait aboutir à la création de nouvelles sphères publiques nombreuses et variées des instruments de communication sociale. En effet tant que le MoyenOrient est concerné, Aljazeera a servi comme une mesure temporaire, conduit de transition, ouvrant la voie à la nouvelle alternative des médias sociaux et apportant sa teneur dramatique au public du Moyen-Orient. Cela a été très clair dans les révolutions de l'Afrique du Nord. L'Egypte a connu une avant-garde de jeunes manifestants enclins à utiliser les nouveaux instruments de communication. Les manifestants ont utilisé les nouveaux médias sociaux pour garder vivante leur révolution. You-Tube, Twitter, e-mail, Paltalk, Skype et autres moyens de communication sont devenus les outils favoris pour mobiliser les masses et maintenir le monde conscient de leurs revendications et la réponse du gouvernement. Toutefois, les Egyptiens avaient très peu les moyens ou la capacité d'utiliser ces moyens de communication. La majorité a dû compter sur l'Aljazeera, qui à leur tour accrochés dans les médias sociaux pour tenir au courant des changements constants et des développements et emballés de telles nouvelles et des images pour son public. Une histoire similaire a été vu plus tôt en Tunisie où l'utilisation des médias sociaux a été plus répandue qu'en l'Egypte. Dans le conflit libyen, la communication a été entièrement contrôlée par le gouvernement et après le succès apparent des médias sociaux en Tunisie et en Egypte, le gouvernement libyen a commencé à contrôler étroitement l'Internet et d'autres moyens de communication ainsi que le signal satellite de brouille Aljazeera à la population de la Libye . Le réseau a été capable de surmonter partiellement ce blocage par des changements de fréquences et de satellites mais le plus gros travail a été d'informer le public sur les nouvelles fréquences de la station. Cette tâche a été accomplie avec l'aide des Arabes de la diaspora .. Les nouveaux médias sociaux induits de l'information et une prise de conscience globale de chaque partie du monde arabe. Ce qui est vraiment fascinant sur Aljazeera est le fait que, de 1995 jusqu'à environ 2009, juste avant le printemps arabe, il a servi comme un canal de communication principal dans le Moyen-Orient, apportant graphiquement, la réalité non censuré à son auditoire. Mais cette liberté d'action lui a la coute capacité d'entrer pleinement dans des marchés tels que les Etats-Unis où la censure est une condition préalable pour passer à l'antenne. En outre, les nouveaux médias sociaux tels que You-Tube, Twitter, et Paltalk ont désormais remplacé la télévision Aljazeera. Il ne peut plus montrer des images graphiques telles des photographies de cadavres et de chaos sans retirer le contenu dérangeant, alors que ces images peuvent être affichées librement sur les médias sociaux. Son rôle en tant que "média voyou", "conduit" ou "la voix dominante" a été tempéré par les contextes social et politiques dans les quel' elle opère.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-00840616 , version 1 (02-07-2013)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00840616 , version 1

Citer

Mansour O. El-Kikhia, Amy E. Jasperson. The changing Face of Aljazeera - From "media Rogue" to "mainstream Voice" in Today's social media- dominated Global World. Communiquer dans un monde de normes. L'information et la communication dans les enjeux contemporains de la " mondialisation "., Mar 2012, France. ⟨hal-00840616⟩

Collections

UNIV-LILLE
166 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More