Une représentation de l’Intifada en effet miroir dans le roman israélien en hébreu - Université de Lille Accéder directement au contenu
Chapitre D'ouvrage Année : 2015

The mirror image of the Intifada in the Hebrew novel

Une représentation de l’Intifada en effet miroir dans le roman israélien en hébreu

Résumé

The representation of Arab characters and of the Israeli-Palestinian conflict in recent Hebrew literature follows the evolution of Israeli politics in its relation to the Other, whether as Arab citizen or as Palestinian from the West bank or from the Gaza strip. This fiction shows us that Jewish writers wish to create increasingly autonomous Arab characters, at least in the sphere of literature. Between 1948, when the state of Israel was created, and 1987-93, when the first Intifada took place, the Arab Palestinian character evolved from non-existence to presence, slowly going through various stages of identification — physical, psychological, sociological, and political. Ultimately, this character found a voice, and even took on the function of narrator. The Palestinian uprising – the Intifada – changed the image of the Palestinian in Israel among Arabs as much as among Jews. Palestinian fighters became interlocutors and partners for possible negotiations. The novel by Itamar Lévy, Lettres de soleil, lettres de lune [Letters of the Sun, Letters of the Moon] (1991), radically altered the previously dominant narrative structure by using a Palestinian character as focalizer, whereas the Jewish character in his novel was no more than a stereotype, of the soldier or the enemy. The occupation is represented through the consciousness of a Palestinian child whose description of his everyday life blurs the boundaries between imagination and reality. Critics have underlined the novelty of such an approach which tries to bring another population to life. The author himself has suggested that his book is a projection onto a Palestinian character of an Israeli understanding of life in the occupied territories.
La représentation du personnage arabe et du conflit israélo-palestinien dans la littérature hébraïque moderne suit les évolutions de la politique en Israël dans son rapport à cet « autre » qu’est le citoyen arabe ou le Palestinien des territoires de Cisjordanie ou de Gaza. La littérature romanesque reflète le désir des écrivains juifs de créer un personnage arabe de plus en plus autonome sur le plan littéraire. Entre la création de l’Etat (1948) et la première Intifada (1987-1993), le personnage arabe palestinien passe d’un état d’absence à une prise de parole, voire une fonction de narrateur, en ayant franchi pas à pas différentes étapes d’identification, physique, psychologique, sociologique, politique. Le soulèvement palestinien ou Intifada modifie l’image du Palestinien en Israël, tant chez les Arabes que chez les Juifs. Les combattants palestiniens deviennent des interlocuteurs, des partenaires pour d’éventuelles négociations. Le roman d’Itamar Lévy, Lettres de soleil, lettres de lune (1991) inverse le schéma narratif jusque là dominant en plaçant la conscience d’un personnage palestinien au centre de la narration, tandis que le personnage juif se résume à un stéréotype : le soldat, l’ennemi. La situation d’occupation est représentée à travers la conscience d’un enfant palestinien qui décrit sa réalité quotidienne en brouillant toutes les frontières entre imaginaire et réalité. La critique a insisté sur le caractère novateur du roman et sur la tentative d’attribuer une réalité à un autre peuple. Selon l’auteur, le livre n’est autre que la projection, dans un personnage palestinien, de ce que pense un israélien sur la façon dont on vit dans les territoires occupés.

Domaines

Littératures
Fichier principal
Vignette du fichier
Représentation Intifada roman israélien.pdf (208.4 Ko) Télécharger le fichier
Origine Fichiers produits par l'(les) auteur(s)
Loading...

Dates et versions

hal-01648603 , version 1 (04-02-2018)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01648603 , version 1

Citer

Françoise Saquer-Sabin. Une représentation de l’Intifada en effet miroir dans le roman israélien en hébreu . Catherine Dalipagic. Guerres et conflits récents, La Représentation de la guerre dans les conflits récents : enjeux politiques, éthiques et esthétiques, Édition du Conseil Scientifique de l'Université Charles-de-Gaulle-Lille 3, collection UL3, pp.455-470, 2015, 9782844671325. ⟨hal-01648603⟩
79 Consultations
118 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More