Les occasionnalismes et la question de la productivité : le locuteur à l’œuvre. Pourquoi ? Comment ? - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Neologica : revue internationale de la néologie Année : 2018

Les occasionnalismes et la question de la productivité : le locuteur à l’œuvre. Pourquoi ? Comment ?

Résumé

Although nowadays the use of large corpora provide all conditions for the capture of observable data, French morphologists tend to be suspicious of nonce-formations, especially if they diverge from established word formation rules. This paper fills this gap by focusing on playful nonce-formations, which address some interesting morphological issues. We define nonce-formations (§ 1) and describe recurring patterns of their emergence (§ 2). Then we discuss issues related to productivity (§ 3).
Bien que l’usage de grands corpus permette de nos jours l’analyse de données authentiques, les morphologues français continuent à se méfier des occasionnalismes, qui dérogent à ce qu’ils considèrent comme les règles de construction de lexème établies. Pour combler ce vide, nous nous intéressons ici aux créations ludiques, et aux questions qu’elles soulèvent en morphologie. Après en avoir donné la définition (§1) nous décrivons les motifs d’émergence de ces occasionnalismes (§2) avant d’en discuter l’impact dans les calculs de productivité (§3).

Domaines

Linguistique
Fichier principal
Vignette du fichier
Dal_Namer_final_revu.pdf (777.02 Ko) Télécharger le fichier
Origine Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

hal-01736297 , version 1 (01-12-2023)

Identifiants

Citer

Georgette Dal, Fiammetta Namer. Les occasionnalismes et la question de la productivité : le locuteur à l’œuvre. Pourquoi ? Comment ?. Neologica : revue internationale de la néologie, 2018, 12, pp.71-90. ⟨10.15122/isbn.978-2-406-08196-8.p.0071⟩. ⟨hal-01736297⟩
175 Consultations
3 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More