« État ne touche pas à mon matelas ! »

Résumé : Résumé : Plage de notoriété mondiale bordant la rive orientale de la presqu’île de Saint-Tropez, Pampelonne est un « territoire contesté » aussi singulier que révélateur. Il est singulier pour des raisons symboliques (la renommée de cette plage), sociologiques (sa fréquentation élitaire), économiques (son exploitation par des établissements commerciaux onéreux), juridiques (un contentieux fameux ayant fait jurisprudence est attaché à son nom) et écologiques (sa qualité d’ « espace naturel remarquable » appelle des mesures de protection spécifiques). Il est également révélateur de logiques générales relatives à l’appropriation socialement sélective d’un espace public par excellence. Cette appropriation s’entend ici en un double sens, renvoyant d’une part à la possession – à qui appartient la plage ? – et d’autre part à l’usage – à qui est-elle destinée ? L’article traite ces deux aspects complémentaires en adoptant tour à tour une approche socio-historique et ethnographique. Mots-clés : plage, classes sociales, propriété, domination, inégalités
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille.fr/hal-02307964
Contributeur : Lilloa Université de Lille <>
Soumis le : mardi 8 octobre 2019 - 10:48:06
Dernière modification le : vendredi 13 décembre 2019 - 19:44:01

Identifiants

Collections

Citation

Isabelle Bruno, Grégory Salle. « État ne touche pas à mon matelas ! ». Actes de la Recherche en Sciences Sociales, Editions du Seuil, 2017, Actes de la recherche en sciences sociales, 218 (3), pp.26. ⟨10.3917/arss.218.0026⟩. ⟨hal-02307964⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

45