Autonomic Reactivity to Arousing Stimuli with Social and Non-social Relevance in Alexithymia - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Frontiers in Psychology Année : 2017

Autonomic Reactivity to Arousing Stimuli with Social and Non-social Relevance in Alexithymia

Résumé

Emotional difficulties in alexithymia and their social consequences have been linked to alterations in autonomic nervous system. However, most of previous studies did not take into account the distinction between the affective and the cognitive dimensions of the alexithymia, leading to inconsistent results. Aim: In this study, we compared the effects of both dimensions of alexithymia on the autonomic arousal to emotional and social visual stimulations. Methods: Skin conductance responses (SCRs) to items of the International Affective Pictures System characterized by emotional (unpleasant, neutral, and pleasant), social (with humans) or non-social (without humans) content were recorded in non-alexithymic (NA), affective (AA) and cognitive alexithymic (CA) participants, selected on the basis of the Toronto Alexithymia Scale and the Bermond-Vorst Alexithymia Questionnaire. All participants responded to questionnaires of empathy, social phobia, depression, and anxiety before the experiment and evaluated the arousal of the pictures after it. Results: Cognitive alexithymic group showed lower amplitudes of SCRs to pictures with social than without social relevance whereas the opposite pattern was observed for the NA group. Arousal emotional effects of the pictures on SCRs did not differ among groups. In addition, CA participants showed lower scores than NA in the Personal Taking sub-scale of the empathy questionnaire, while AA showed lower scores than NA in the fantasy sub-scale. The CA group showed higher social phobia, depression and anxiety scores, than the other two groups. Conclusion: This work has two original outcomes: first, affective alexithymics expressed lower empathic affective scores than other groups; second, alexithymia modulated the impact of the social relevance of the stimuli on the autonomic reactivity, this impact vanishing in affective alexithymics and reversing in cognitive alexithymics. Thus, though the groups could not be distinguished on the basis of emotional effect on SCRs, they clearly differed when the empathic characteristics and the autonomic impact of social relevance were considered. Finally, the described autonomic signature to social relevant information could contribute to elucidate the difficulty of alexithymics to deal with emotions during social transactions.
Les difficultés émotionnelles dans l'alexithymie et leurs conséquences sociales ont été liées à des altérations du système neurovégétatif. Cependant, la plupart des études n'ont pas pris en compte la distinction entre les dimensions affective et cognitive de l'alexithymie, conduisant à des résultats incohérents. Objectif : Dans cette étude, nous avons comparé les effets des deux dimensions de l'alexithymie sur l’activation neurovégétative en réponse à des stimulations visuelles émotionnelles et sociales. Méthodes : Les réponses de conductance cutanée (SCR) aux images issues de l’nternational Affective Pictures System, caractérisées par un contenu émotionnel (déplaisant, neutre et plaisant), et social (représentant des êtres humains) ou non-social (sans êtres humains) ont été enregistrées chez des participants non-alexithymiques (NA), alexithymiques affectifs (AA) et cognitifs (CA), sélectionnés sur la base du Toronto Alexithymia Scale et du Bermond-Vorst Alexithymia Questionnaire. Tous les participants ont répondu à des questionnaires d'empathie, de phobie sociale, de dépression et d'anxiété avant l'expérience et ont évalué l’activation des images qui leur avaient été présentées. Résultats : Le groupe alexithymique cognitif a montré des amplitudes plus faibles de SCR aux images sociales par rapport aux images non-sociales alors qu’un pattern de réponses opposé a été observé pour le groupe NA. Les effets d’activation émotionnelle sur les SCR ne différaient pas d'un groupe à l'autre. En outre, les participants CA ont montré des scores inférieurs aux participants NA dans la sous-échelle Personal Taking du questionnaire d'empathie tandis que les AA ont montré des scores inférieurs aux NA dans la sous-échelle fantasy. Le groupe CA a montré des scores de phobie sociale, de dépression et d'anxiété plus élevés que les deux autres groupes. Conclusion : Ce travail a deux résultats originaux. Premièrement, les alexithymiques affectifs ont exprimé des scores d’empathies affectives inférieurs à ceux des autres groupes ; deuxièmement, l'alexithymie modulait l'impact de la pertinence sociale des stimuli sur la réactivité neurovégétative, cet impact disparaissant dans l'alexithymie affective et s'inversant dans l'alexithymie cognitive. Ainsi, bien que les groupes n'aient pas pu être distingués sur la base de l'effet émotionnel sur les SCR, ils différaient clairement lorsque les caractéristiques empathiques et l'impact neurovégétatif de la pertinence sociale étaient considérés. Enfin, les réponses neurovégétatives à des informations sociales pertinentes pourraient contribuer à élucider la difficulté des alexithymiques à gérer les émotions lors d’interactions sociales.
Fichier principal
Vignette du fichier
fpsyg-08-00361.pdf (429.99 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte
Loading...

Dates et versions

hal-02381656 , version 1 (24-03-2020)

Licence

Paternité

Identifiants

Citer

Eduardo S. Martínez-Velázquez, Jacques Honore, Lucas de Zorzi, Julieta Ramos-Loyo, Henrique Sequeira. Autonomic Reactivity to Arousing Stimuli with Social and Non-social Relevance in Alexithymia. Frontiers in Psychology, 2017, Frontiers in Psychology, 8, p. 1-10. ⟨10.3389/fpsyg.2017.00361⟩. ⟨hal-02381656⟩
64 Consultations
80 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More