Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Désaturation artérielle pendant l'exercice chez l'enfant sportif prépubère

Abstract : Il semble que 40 à 50% des sportifs très entraînés en endurance atteignent les limites de leur fonction respiratoire, ce qui se traduit par une altération des échanges gazeux à l'effort. Ce phénomène appelé « hypoxémie induite par l'exercice » (HIE) se caractérise par une diminution d'au moins 4 % de la saturation de l'oxyhémoglobine artérielle (SaO2) pendant l'exercice1,2. Cette HIE est reconnue comme facteur limitant de la performance aérobie chez l'adulte1,2. L’importance de ce phénomène semble être inversement proportionnelle à la capacité pulmonaire des sujets. En effet, une importante différence alvéolo-artérielle en oxygène pendant l'exercice, ainsi qu’une apparition prématurée de la HIE chez les femmes par rapport aux hommes, en terme de consommation maximale d'oxygène (VO2max), semblent pouvoir s’expliquer en partie par des capacités pulmonaires réduites. Chez les enfants sportifs, la VO2max rapportée à la masse corporelle peut atteindre des valeurs supérieures à celles pour lesquelles on commence à observer une HIE chez les adultes alors que les enfants présentent des capacités et des débits pulmonaires inférieurs à ceux des adultes. Il serait donc possible que les enfants sportifs puissent présenter une altération des échanges gazeux pulmonaires se traduisant par l’apparition d’une désaturation artérielle en oxygène lors de l’exercice. Cette investigation avait donc pour but d’étudier l'éventuelle apparition d’une HIE chez l’enfant prépubère sportif. Vingt quatre sujets pré-pubères sains (âge = 10.1 ± 0.3 ans) pratiquant un sport d'endurance de façon régulière (10 ± 3 h par semaine) ont effectué une d’épreuve d’exercice maximal sur bicyclette ergométrique pendant laquelle les échanges gazeux et la SaO2 étaient mesurés. L’échauffement durait 3 min à 25W. Puis, la charge était augmentée de 10W ou 15W, suivant la morphologie du sujet, toutes les minutes jusqu’à épuisement. Les sujets ont ainsi pu être divisés en deux groupes. Le premier regroupait 7 sujets hypoxémiques (diminution de SaO2 ≥ 4 % par rapport au repos. Le deuxième groupe était composé de 17 sujets non-hypoxémiques. Les sujets hypoxémiques présentaient une capacité vitale forcée et une réserve ventilatoire à l’exercice maximal significativement inférieure aux sujets non-hypoxémiques (P < 0.05). De plus, la réponse ventilatoire à l'exercice des sujets hypoxémiques était significativement inférieure à celle des non-hypoxémiques (P < 0.05). La HIE peut donc survenir chez l'enfant sportif pour des valeurs de VO2max de 43 ml.min-1.kg-1 (i.e., inférieures à celles observées chez l'adulte). Ce phénomène semble donc être lié en partie à une limite ventilatoire chez l'enfant sportif prépubère. D’autres facteurs jouent probablement un rôle dans cette hypoxémie mais leur implication reste à déterminer chez les enfants.
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille.fr/hal-02390543
Contributeur : Lilloa Université de Lille <>
Soumis le : mercredi 18 décembre 2019 - 14:58:49
Dernière modification le : vendredi 20 décembre 2019 - 01:37:54

Identifiants

  • HAL Id : hal-02390543, version 1

Collections

Citation

Cédric Nourry, Frédéric Bart, Jean-Marie Grosbois, Claudine Fabre, Serge Berthoin, et al.. Désaturation artérielle pendant l'exercice chez l'enfant sportif prépubère. 2ème Congrès de Physiologie de l’exercice chez l’enfant, Nov 2002, Orléans, France. ⟨hal-02390543⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

18