Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Rapport

Labourse et Noeux-les-Mines (62) : les occupations humaines de la Porte sud du Béthunois : du IIIe millénaire avant notre ère à la fin du IIIe siècle de notre ère : rapport de fouilles

Résumé : L'opération de fouille du futur parc logistique s'inscrit dans un vaste projet d'aménagement de ZAC d'une surface de 66 hectares, située sur les communes de Noeux-les-Mines et de Labourse, le long de l'autoroute A26 entre Béthune et Lens. Le diagnostic archéologique de la tranche 2 a révélé en 2011 la présence de deux sites domestiques datés du second âge du Fer et de la période gallo-romaine. La fouille d'une emprise totale de 3,4 hectares s'est déroulée entre la fin août et début décembre 2015. La fouille a permis de reconna\ⁱtre une occupation humaine, domestique et funéraire, datée de la fin du IIIe millénaire jusqu'à la fin du IIIe siècle de notre ère. Cela correspond à près de 2500 ans d'occupation répartis sur les deux emprises qui étaient séparées par un vallon sec aujourd'hui colmaté. Les témoignages les plus anciens ont été découverts sur le site 2. Ils sont datés du Néolithique final et appartiennent au domaine funéraire. Il s'agit de deux inhumations datées par la chronologie absolue entre les années 2200 et 2100 avant notre ère. Le mobilier retrouvé dans l'une d'entre elles permet de rattacher ces tombes à la civilisation du Campaniforme. C'est probablement au cours de l'âge du Bronze ancien/moyen que s'implante un premier monument funéraire dont il ne reste plus qu'un fossé circulaire de 9 m de diamètre environ. Il s'implante en haut du versant du site 2 à une trentaine de mètres au nord ouest des tombes campaniformes. Un second monument funéraire a été découvert sur le site 1 également sur le haut du versant. Si la datation reste hypothétique, le monument funéraire semble se rattacher au Bronze final et domine un site d'habitat attribué également au Bronze final IIIb/Hallstatt ancien. Cette zone domestique constitue dès lors les plus anciennes traces d'habitat pour les deux emprises. On constate notamment que le site 1 a été occupé quasiment sans interruption par les activités humaines depuis cette période jusqu'au début du Ier siècle de notre ère. À l'inverse, les fouilles menées sur le site 2 démontrent que le site conservera un emplacement de choix pour enterrer les morts jusqu'au VIe siècle av. J.-C. Ce n'est qu'à partir de La Tène A2/B1 que l'on observe les premières traces d'une activité domestique sur le site 2. Elle sera effective et sans interruption jusqu'à la fin du IIIe siècle de notre ère avant l'abandon du site.
Type de document :
Rapport
Liste complète des métadonnées

https://hal-inrap.archives-ouvertes.fr/hal-02427324
Contributeur : Sophie Oudry <>
Soumis le : vendredi 3 janvier 2020 - 14:49:08
Dernière modification le : mardi 28 avril 2020 - 10:58:39

Identifiants

  • HAL Id : hal-02427324, version 1

Citation

Benoit Leriche, Dominique Favier, Frédéric Simon, Léa Gourio, Marc Canonne, et al.. Labourse et Noeux-les-Mines (62) : les occupations humaines de la Porte sud du Béthunois : du IIIe millénaire avant notre ère à la fin du IIIe siècle de notre ère : rapport de fouilles. [Rapport de recherche] Inrap HdF. 2019, pp.1451. ⟨hal-02427324⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

130