Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Itinérance érudite dans la campagne flamande

Résumé : La sociabilité notabiliaire est un enjeu crucial des sociétés savantes, au moins autant que la production érudite. Dans le cas du Comité flamand de France, société savante créée en 1853, la transformation, entre 1890 et 1910, des séances d’étude initialement sédentaires en sessions itinérantes se traduisit par la mise en œuvre de passerelles notabiliaires entre le champ savant régional et le champ politique rural. Les excursions des savants dans les fiefs politiques donnèrent lieu à une réintroduction de la parole publique dans les activités érudites sans toutefois que l’on pût considérer que la société savante fût politisée ou que les élus fussent assujettis aux experts. Lors de la francisation culturelle de la Flandre, la relation symbiotique entre intelligentsia et pouvoir temporel permit aux élites locales de maintenir symboliquement leur domination sur la population rurale.
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille.fr/hal-02478984
Contributeur : Lilloa Université de Lille <>
Soumis le : vendredi 14 février 2020 - 11:37:24
Dernière modification le : samedi 15 février 2020 - 01:37:21

Lien texte intégral

Identifiants

Collections

Citation

Christian-Pierre Ghillebaert. Itinérance érudite dans la campagne flamande. Études Rurales, 2014, Études rurales, 193, pp.79-94. ⟨10.4000/etudesrurales.10027⟩. ⟨hal-02478984⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

29