Schizophrenia and addictions: dangerous links - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue L'Encéphale Année : 2016

Schizophrenia and addictions: dangerous links

Résumé

A majority of patients with schizophrenia are comorbid with addictions. Addictive comorbidities impact prognosis and outcome of the disease. They result in diagnostic and therapeutic challenges for caregivers since they are causing a considerable proportion of cases of non-response to treatment. These are the main causes of disability among adolescents and young adults patients in the world and their socio economic impact represents a growing challenge for all health systems. Double diagnosis are more frequent in homeless populations and represent a major risk factor of suicidal behavior. Consumption of psychoactive substances, Alcohol and illicit drugs contributes to excess mortality of schizophrenic patients to both natural and unnatural causes. Many factors have been identified to explain the reasons for this high comorbidity. Some genetic, social and economic factors are common between schizophrenia and addiction. Psychological and behavioral factors have mainly been studied in relation to the specific links between schizophrenia and cannabis. Two complementary hypotheses are argued, self-medication and damage hypothesis. Advances in brain imaging have shown that chronic cannabis use alters the morphology of the brain regions whith high concentration of cannabinoid receptors like hippocampus and amygdala. Though effects of cannabis may interact with other vulnerability factors of schizophrenia. The management of patients with schizophrenia and addiction requires clear diagnosis identification and integrated care with an efficient coordination between professionals. In regard of the impact on those who suffer, their entourages and the medical and economic impact of these disorders, measures on organizational care setting and promotion of research and evaluation are needed.
Les comorbidités addictives concernent la majorité des patients atteints de schizophrénie. Elles retentissent sur le pronostic et l’évolution des troubles et sont à l’origine de difficultés diagnostiques et thérapeutiques. Elles sont mises en cause dans la majorité des situations de non réponse aux prises en charge. Ce sont les causes de handicap les plus sévères chez les adolescents et jeunes adultes dans le monde avec un impact socio-économique représentant un défi croissant pour tous les systèmes de santé. La consommation de substances psychoactives est plus fréquente chez les patients en situation de précarité et constitue un facteur de risque majeur de geste suicidaire. Elle contribue à l’excès de mortalité des patients atteints de schizophrénie tant par des causes naturelles que non naturelles. De nombreux facteurs ont été identifiés pour expliquer les liens particuliers entre schizophrénie et addiction. Certains facteurs génétiques, sociaux et économiques sont communs entre schizophrénie et addiction. Les facteurs psychologiques et comportementaux ont surtout été étudiés au regard des relations entre la schizophrénie et la consommation de cannabis qui est la substance illicite la plus consommée par les patients atteints de schizophrénie. Ces liens particuliers sont argumentés par deux hypothèses complémentaires celle de « l’automédication » et celle des « dommages ». Toutes deux s’accordent sur le fait que la consommation de cannabis interagit avec les facteurs de vulnérabilité de la schizophrénie. Les progrès en imagerie cérébrale, ont permis de démontrer que la consommation chronique de cannabis provoque une altération morphologique des régions riches en récepteurs cannabinoïdes comme l’hippocampe et l’amygdale. La prise en charge des patients souffrant du double diagnostic, schizophrénie et addiction nécessite des soins intégrés ainsi qu’une coordination efficiente entre professionnels. Au regard de l’impact considérable des comorbidités addictives des psychoses sur les personnes qui en souffrent, sur leur entourage et leur retentissement médico-économique, il apparaît nécessaire de décloisonner les dispositifs d’organisation des soins et de promouvoir les recherches dans ce domaine.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-02536914 , version 1 (08-04-2020)

Identifiants

Citer

Pierre Thomas, Ali Amad, Thomas Fovet. Schizophrenia and addictions: dangerous links. L'Encéphale, 2016, L’Encéphale, 42 (3), pp.S18-S22. ⟨10.1016/S0013-7006(16)30218-4⟩. ⟨hal-02536914⟩
32 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More