L’impact de la fragmentation des mémoires collectives nationales sur la politique étrangère : le cas de la France - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Études internationales Année : 2019

L’impact de la fragmentation des mémoires collectives nationales sur la politique étrangère : le cas de la France

Résumé

How do changes in the condition of the governance of national collective memories influence the making and justification of foreign policy? The use of shared representations of national history has been a resource in the development of strategic narratives and of cognitive guidance for decision-making. The article argues that five factors contribute to challenge governments’ capacity to govern national memories, and that this fragmentation of collective memories has two main consequences. First, the rhetorical utility of mobilizing national history in strategic narratives is more and more limited. Second, within decision-making procedures, ‘presentist’ temporalities have become more and more dominant. This theoretical reflection is illustrated with insights from France, a country with a strong tradition of relying on national history in the making and justification of foreign policy.
Comment les changements dans les conditions de la gouvernance des mémoires collectives nationales influencent-ils la politique étrangère ? Le recours à des représentations du passé intersubjectivement partagées constitue une ressource pour la prise de décision et pour la justification de la politique étrangère. Dans cette optique, l’article identifie cinq facteurs qui fragilisent la capacité des gouvernements à gouverner les mémoires nationales et explore deux conséquences principales. D’abord, l’utilité justificatrice du recours à l’histoire est de plus en plus limitée. Ensuite, la disparition d’une mémoire collective consensuelle peut conduire à l’émergence du « présentisme » comme mode de temporalité dominant dans les processus de décision. Cette réflexion est illustrée à l’aide d’une analyse empirique du cas de la France, pays dont la politique étrangère se distingue par une forte tradition du recours à l’histoire nationale.
Fichier principal
Vignette du fichier
Sangar, Manuscrit fragmentation des mémoires et politique étrangère - version preprint.pdf (353.57 Ko) Télécharger le fichier
Origine Fichiers produits par l'(les) auteur(s)
Loading...

Dates et versions

hal-02623525 , version 1 (26-05-2020)

Identifiants

Citer

Eric Sangar. L’impact de la fragmentation des mémoires collectives nationales sur la politique étrangère : le cas de la France. Études internationales, 2019, Études internationales, 50 (1), pp.39-68. ⟨10.7202/1062816ar⟩. ⟨hal-02623525⟩
44 Consultations
87 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More