Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Chapitre d'ouvrage

La « reconnaissance » dans le processus de constitution de l’État. Pour une revue critique du rapport entre diplomatie et souveraineté à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne

Résumé : Ce chapitre se propose de poser les premiers jalons pour une recherche portant sur la question de la reconnaissance en tant que pratique fondamentale dans le processus de constitution de l’État, afin de problématiser le rapport entre l’exercice de la diplomatie et la possession de la souveraineté à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne. Pour ce faire, nous prendrons appui principalement sur un ensemble de textes que l’on appelle couramment les « traités sur l’ambassadeur ». Nous chercherons à mettre en lumière surtout deux niveaux de la reconnaissance : le premier, qui opère sur le plan de l’existence juridique, constitue la conditio sine qua non de l’établissement d’une relation diplomatique et implique une série de questions comme le droit d’ambassade et l’obligation de recevoir les ambassadeurs étrangers ; le second, qui opère sur le plan de la réputation, intervient après que la relation diplomatique a été établie et concerne plutôt un ensemble de problèmes liés au cérémonial diplomatique, notamment les préséances. Par là nous espérons montrer 1. que la diplomatie, loin d’intervenir après-coup pour relier des sujets politiques déjà formés, a été un vecteur capital dans le processus de constitution des États et de l’ordre « international » moderne ; 2. que la littérature sur l’ambassadeur a donnée une contribution décisive à ce processus de conceptualisation d’un nouveau ordre politique.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille.fr/hal-02948327
Contributeur : Lilloa Université de Lille <>
Soumis le : jeudi 24 septembre 2020 - 15:35:18
Dernière modification le : mardi 29 septembre 2020 - 11:36:04

Identifiants

  • HAL Id : hal-02948327, version 1

Collections

Citation

Dante Fedele. La « reconnaissance » dans le processus de constitution de l’État. Pour une revue critique du rapport entre diplomatie et souveraineté à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne. Fournel, Jean-Louis; Residori, Matteo. Ambassades et ambassadeurs en Europe (XVe-XVIIe siècles). Pratiques, écritures, savoirs, Droz, pp.421-440, 2020, 978-2-600-06040-0. ⟨hal-02948327⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

20