Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Chapitre d'ouvrage

Une mobilisation improbable : la prise de parole publique des fondations québécoises contre les inégalités

Résumé : Les fondations peuvent s’engager de différentes manières dans le débat public, c’est à dire à des stades différents de la genèse et de la mise en œuvre d’une politique publique mais également selon des registres distincts : produire de la recherche, engager sa réputation, bâtir des coalitions, etc. Néanmoins, un certain nombre de contraintes, liées à la fois à des cadres légaux sur la distinction entre bienfaisance et politique, et à la fois à l’institutionnalisation d’une vision spécifique du rôle légitime des fondations, les tient le plus souvent loin de la scène politique. La position de surplomb des fondations est entretenue à la fois par leur discrétion, par la distance aux acteurs engagés dans le jeu politique institutionnel, par le recours à l’expertise scientifique plutôt que la proclamation de positions normatives (Lefèvre, 2015). Tout ceci rend la mobilisation qui s’est tenue lors du printemps 2015 particulièrement improbable. En effet, au cours du printemps 2015, des fondations québécoises décident de joindre leur voix au sujet des conséquences inégalitaires des mesures de rigueur budgétaire du gouvernement provincial. La diffusion d’une lettre ouverte signée par neuf fondations québécoises sonne le coup d’envoi d’une nouvelle forme de collaboration entre ces organisations traditionnellement à l’écart du débat public. Cette lettre relaie les appels à la vigilance des organisations économiques internationales par rapport aux réformes d’austérité budgétaire et invite le gouvernement libéral à mesurer l’effet de ses politiques publiques, en termes d’impacts sur l’accroissement des inégalités au sein de la société québécoise. S’en suivent une forte couverture médiatique et l’organisation d’une demi-journée de réflexion sur les inégalités sociales rassemblant des membres du milieu philanthropique, universitaire et communautaire. À ce jour, cet appel collectif surprend toujours : les fondations n’ont pas l’habitude d’interpeler publiquement, et encore moins en groupe, le gouvernement. Comme une répondante à notre enquête l’a souligné : « ça n’arrive pas souvent, puis ça n’arrivera pas souvent, puis d’ailleurs […] c’est à utiliser avec parcimonie, vraiment, vraiment, vraiment, là il y a eu une forme …
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille.fr/hal-03212034
Contributeur : Lilloa Université de Lille <>
Soumis le : jeudi 29 avril 2021 - 11:45:00
Dernière modification le : vendredi 30 avril 2021 - 03:29:59

Identifiants

  • HAL Id : hal-03212034, version 1

Collections

Citation

Annabelle Berthiaume, Sylvain Lefevre. Une mobilisation improbable : la prise de parole publique des fondations québécoises contre les inégalités. Fontan, Jean-Marc; Elson, Peter R.; Lefevre, Sylvain. Les fondations philanthropiques : de nouveaux acteurs politiques?, Presses de l'Université du Québec, pp.255-282, 2017. ⟨hal-03212034⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

11