Temporalité de l’État, temporalité de l’ennemi. Structuration et influence des systèmes de croyances chez les hauts fonctionnaires du Quai d’Orsay dans la lutte contre le terrorisme - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Temporalités. Revue de sciences sociales et humaines Année : 2015

Temporalité de l’État, temporalité de l’ennemi. Structuration et influence des systèmes de croyances chez les hauts fonctionnaires du Quai d’Orsay dans la lutte contre le terrorisme

Résumé

The fight against terrorism constitutes one of axis of States’ foreign policy. Over the last twenty years, France has been applying a policy corresponding to the official recommendations developed by the senior civil servants of the Quai d’Orsay. But far from being a culture shared by all, French diplomats’ vision of terrorism reveals several subjective temporalities based on the interactions that structure them and that depend on recognition or its denial among actors of international relations. Philosophical beliefs enable us to identify the subjective temporalities through competing belief systems among French diplomats. They also enable us to identify, among others, a belief in the following fracture: a “long term” temporality, specific to the State and its representatives; a “cyclical and short” time, specific to the terrorist who is excluded from the long term. This temporal break leads to outlining a typology between “hubristic” and “civilizing” temporalities that we have attributed to “Énarques” (ENA graduates) and “cadres (civil servants) d’Orient” categories. It also suggests the influence of these temporal concepts on State strategic guidelines in response to terrorist violence.
La lutte contre le terrorisme constitue un des axes de la politique étrangère des États. La France mène, ces vingt dernières années, une politique correspondant aux recommandations officielles élaborées par les hauts fonctionnaires du Quai d’Orsay. Or, loin d’une culture commune partagée par tous, la vision du terrorisme des diplomates français révèle plusieurs temporalités subjectives fondées sur des interactions qui les structurent et dépendent de processus de reconnaissance et de son déni entre acteurs sur la scène internationale. Les croyances philosophiques permettent de repérer les temporalités subjectives à travers des systèmes de croyances concurrents parmi les diplomates français. Ils permettent également de cerner la césure suivante : un temps de « longue durée », propre à l’État et ses représentants ; un temps cyclique et court, propre au terroriste qui est mis à l’écart de la longue durée. Cette césure temporelle se traduit ainsi par l’esquisse d’une typologie entre temporalités « hubristique » et « civilisatrice », qu’on attribue aux catégories des énarques et des cadres d’Orient. Elle révèle enfin l’influence de ces conceptions temporelles sur les orientations stratégiques de l’État pour répondre à la violence terroriste.

Dates et versions

hal-03358091 , version 1 (29-09-2021)

Identifiants

Citer

Okan Germiyanoglu. Temporalité de l’État, temporalité de l’ennemi. Structuration et influence des systèmes de croyances chez les hauts fonctionnaires du Quai d’Orsay dans la lutte contre le terrorisme. Temporalités. Revue de sciences sociales et humaines, 2015, Temporalités. Revue de sciences sociales et humaines, 21, ⟨10.4000/temporalites.3104⟩. ⟨hal-03358091⟩
20 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More