Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Rapport

Favoriser l’accès et le maintien dans le logement des personnes placées sous main de justice

Résumé : Les problématiques propres à la question du logement sont nombreuses : quelle est la situation des personnes au regard du logement à leur sortie de prison (rue, habitat précaire, hébergement, logement, etc.) ? Qu’est-ce qui empêche une personne d’accéder à un logement à sa sortie ? De façon plus générale, quels sont les freins à l’œuvre pour se maintenir ou accéder à un logement (individuels, collectifs, institutionnels) ? Quels impacts cela peut-il avoir sur le conjoint ou la famille (impayés si la personne détenue était contributeur des ressources du couple, de la famille, résiliation du bail possible pour fait de délinquance d’un de ses membres, déménagement pour se rapprocher du lieu de détention ou pour échapper aux stigmates, etc.) ? Comment les proches/la famille arrivent à se mobiliser pour garder le logement d’un de ses membres incarcérés ? L’exergue ci-dessus rapporté, dans laquelle Michel Foucault compare la prison à un «inévitable motel» en affirmant que les détenus ne sont ni «les seigneurs de la révolte», ni une «sous-humanité maudite», fait écho au problème central auquel cette étude s’est heurtée dans chacune de ses étapes - collecte des données, analyse et rédaction : l’ensemble des acteurs interviewés (listés plus loin dans la présente introduction) ne semblent pas considérer les sortants de prisons ayant des problèmes de logement comme distincts de l’ensemble de la population en situation de grande précarité en la matière.Une personne sans domicile qui serait passée par la prison ne présenterait ni plus ni moins de difficultés sociales qu’un autre sans-domicile : désocialisation, désaffiliation, grande pauvreté, fragilités psychiques. Comment dès lors étudier la spécificité des besoins des sortants de prison en matière de logement lorsque la prison, voiture-balai de l’exclusion sociale, ne vient que reproduire ou amplifier des difficultés qui préexistent à l’incarcération ? La recherche, effectuée à la demande de la Fondation Abbé Pierre, entendait donner un aperçu de la situation quant à l’accès et au maintien du logement des personnes placées sous main de justice, principalement pour la région Nord-Pas-de-Calais mais aussi pour les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Auvergne-Rhône-Alpes. L’enquête a été réalisée à partir de 44 entretiens semi- directifs formels, menés auprès de professionnels de l’insertion et de quelques PPSMJ, ainsi que d’une recherche bibliographique comprenant des références universitaires en sociologie, des textes de loi et de la littérature grise produite par les structures étudiées.
Type de document :
Rapport
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille.fr/hal-03472551
Contributeur : Lilloa Université de Lille Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : jeudi 9 décembre 2021 - 13:48:22
Dernière modification le : mardi 4 janvier 2022 - 06:07:41

Fichier

favoriser_lacces_dans_le_logem...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03472551, version 1

Collections

Citation

Gilles Chantraine, Laura Delcourt. Favoriser l’accès et le maintien dans le logement des personnes placées sous main de justice. [Rapport de recherche] Université de Lille. 2019. ⟨hal-03472551⟩

Partager

Métriques

Les métriques sont temporairement indisponibles