Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Autre publication

Women in Burundi

Résumé : L'histoire des femmes est caractérisée par des processus sociaux, politiques et économiques non linéaires et genrés. En particulier, l'histoire des actions collectives des femmes burundaises s'inscrit dans la trajectoire contestée et violente de l'État burundais. Les actions collectives des femmes burundaises font référence à un large éventail d'interactions : de la protestation et des mobilisations sociales aux actions institutionnalisées. Ces interactions ont été façonnées par les structures sociales tant mondiales que locales, et par les relations conflictuelles et coopératives complexes entre l'État burundais, les partis politiques, les organisations et mouvements de femmes et les acteurs extérieurs (puissances coloniales, organisations internationales, organisations non gouvernementales). Les expériences des femmes dans la société patriarcale pré-coloniale du Burundi sont peu connues, à l'exception des reines-mères glorifiées. Les politiques coloniales allemande et belge (1886-1962) ont renforcé et rigidifié les constructions sociales pré-coloniales des identités et des rôles sociaux ethniques et genrés, en assignant les femmes ordinaires à la sphère domestique et en sanctionnant leur statut social inférieur en fonction des lignes ethniques (Tutsi, Hutu et Twa). Après l'indépendance du Burundi, le régime militaire à parti unique a organisé et supervisé les premières formes de participation politique des femmes à travers l'Union des femmes burundaises (de 1962 aux années 1980). La transition démocratique du début des années 1990 a conduit à la création d'organisations et de réseaux autonomes de femmes, qui ont été étendus pendant la guerre civile (1993-2005). Les femmes burundaises ont activement contribué aux processus de paix nationaux et locaux. En particulier, une délégation de sept femmes burundaises a participé aux négociations qui se sont tenues à Arusha (1998-2000), avec un statut d'observateur. Les luttes post-conflit pour les droits des femmes ont posé la question centrale de la représentation politique des femmes, avec l'adoption de quotas de genre à partir de 2005, mais ont laissé de côté d'autres questions après 2010, comme le droit des femmes à hériter de la terre. Au printemps 2015, les femmes burundaises ont participé aux manifestations de protestation contre le troisième mandat du président ; une marche des femmes a été la première à atteindre le centre de la ville en mars 2015. Les organisations de femmes ont continué à se mobiliser en faveur des droits des femmes après la crise électorale, en exil ou au Burundi, bien qu'elles soient confrontées à d'importantes contraintes financières et à la répression politique.
Type de document :
Autre publication
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille.fr/hal-03657777
Contributeur : Lilloa Université de Lille Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : mardi 3 mai 2022 - 12:15:51
Dernière modification le : mercredi 4 mai 2022 - 03:43:09

Identifiants

Collections

Citation

Marie Saiget. Women in Burundi. Oxford Research Encyclopedia of African History, 2020, ⟨10.1093/acrefore/9780190277734.013.573⟩. ⟨hal-03657777⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

0