Diversité des ancrages locaux des électeurs et vote. Le cas de la métropole lilloise - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Pôle Sud - Revue de science politique de l'Europe méridionale Année : 2022

Diversité des ancrages locaux des électeurs et vote. Le cas de la métropole lilloise

Résumé

The question of the relationship between voters’ political behaviour and their local roots is central to electoral sociology. Thus, this article proposes to examine the relationship between (1) weak local roots and abstention and (2) between strong local roots and voting for the far right. It does so at the territorial unit of the Lille metropolitan area by combining quantitative data from higher levels of analysis. Building on existing literature, this article aims to go beyond studying the mechanical association between local integration and over-mobilization of voters or between strong local roots and voting for the far right. It shows that it is necessary to disentangle the concept of electoral mobilization (taking into account electoral participation but also incorrect or lack of voter registration) and local roots. The paper finds that neither the length of time an individual has lived in a particular place nor the presence of a close circle of friends and family nearby are statistically linked to participation or vote choice. However, the housing occupation status and the relationship to the neighborhood seem to play a more central role.
La question des relations entre les comportements politiques des électeurs et leurs ancrages locaux est centrale en sociologie électorale. Cet article propose d’interroger plus précisément, à l’échelle d’un territoire donné, la métropole lilloise, et en croisant des matériaux quantitatifs à plusieurs échelles, deux relations : entre faible ancrage local et abstention d’une part et entre fort ancrage local et vote à l’extrême-droite d’autre part. Dans la continuité d’autres travaux, il invite à dépasser l’association mécanique entre implantation locale et surmobilisation des électeurs ou encore entre fort ancrage local et vote à l’extrême-droite. Par ailleurs, il démontre qu’il est nécessaire de décortiquer tant la notion de mobilisation électorale, - en tenant compte de la participation mais aussi de la non et de la mal inscription -, que celle d’ancrage local. Ainsi l’ancienneté résidentielle ou encore la présence de l’entourage à proximité ne sont pas statistiquement liées à la participation ou à l’orientation du vote, contrairement au statut d’occupation du logement et au rapport au quartier qui semblent avoir un rôle plus central.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-04080368 , version 1 (24-04-2023)

Identifiants

Citer

Tristan Haute, Marie Neihouser, Felix von Nostitz. Diversité des ancrages locaux des électeurs et vote. Le cas de la métropole lilloise. Pôle Sud - Revue de science politique de l'Europe méridionale, 2022, Pôle Sud, n° 56 (1), pp.79-96. ⟨10.3917/psud.056.0079⟩. ⟨hal-04080368⟩
38 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More