Comment habiter un littoral insulaire touristique ? Pratiques et histoires locales autour de sentiers pédestres comme preuves de l’investissement ilien - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Norois Année : 2021

Comment habiter un littoral insulaire touristique ? Pratiques et histoires locales autour de sentiers pédestres comme preuves de l’investissement ilien

Résumé

This article is based on a multidisciplinary study in social science which aims to understand in which ways the inhabitants of a microregion in Corsica – the coastal “Balagne” – are now investing in short hiking trails, really present on the area. These trails are very present in the territory and have been in a continuous process of tourism development since the 1990s. The observation of these trails and the customs related to them reveals in fact paradoxes in the territorial development and layout of touristic Mediterranean islands, as well as the upholding of a specific cultural identity. How to deal with the development of standardized leisure habits, such as hiking, which represent an undeniable economic benefit, while keeping a certain hold on the spaces roamed by the outside visitors, spaces which also have a great value for permanent inhabitants? Through the analysis of the traditional customs in the first place, and then of those that have been blossoming for fifteen years, the authors can show a rallying among the inhabitants, in the purpose of preserving the particularity of the coastline of Balagne. Living on an island and getting involved into it, through leisure habits, means then acting for the protection of its territory, as much in the social field as in the environmental field.
Cet article s’appuie sur une étude pluridisciplinaire en sciences sociales dont l’objectif était de comprendre de quelles façons les habitants d’une micro-région de Corse – la Balagne littorale – investissent aujourd’hui les sentiers de petite randonnée. Ceux-ci sont très présents sur le territoire et connaissent un processus continu de valorisation touristique depuis les années 1990. L’observation de ces sentiers et des pratiques les concernant reflète, en effet, les paradoxes de l’aménagement et du développement territorial des îles touristiques méditerranéennes et du maintien d’une identité culturelle spécifique. Comment faire face au développement de pratiques de loisirs grand public comme la randonnée, qui représentent sans conteste un apport économique, tout en conservant une certaine emprise sur les espaces ainsi parcourus par des visiteurs extérieurs mais qui ont aussi une grande valeur pour les habitants permanents ? À travers l’analyse des usages traditionnels dans un premier temps, puis des nouveaux usages se développant depuis une quinzaine d’années, les auteurs montrent une mobilisation habitante pour la préservation de la spécificité du littoral corse de Balagne. Habiter une île et s’y investir à travers une pratique de loisirs apparaît alors comme un acte de protection du territoire, tant dans ses composants humains et sociaux que dans ses composants naturels et environnementaux.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-04114983 , version 1 (02-06-2023)

Identifiants

Citer

Helene Melin Crapet, Muriel Poli. Comment habiter un littoral insulaire touristique ? Pratiques et histoires locales autour de sentiers pédestres comme preuves de l’investissement ilien. Norois, 2021, Norois, 259-260, p.17 à 33. ⟨10.4000/norois.10858⟩. ⟨hal-04114983⟩

Collections

CNRS UNIV-LILLE
13 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More