Les fides écartelées : Jeanne de Castille et la cour de Bourgogne (1496-1506) - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Publications du Centre Européen d'Etudes Bourguignonnes Année : 2022

Les fides écartelées : Jeanne de Castille et la cour de Bourgogne (1496-1506)

Résumé

Guiterre Gomez de Fuensalida, Ferdinand of Aragon's ambassador to the Burgundian court, wrote in 1505 that there were no longer any loyal followers of Joanna of Castile at the Burgundian court. The various literary and iconographic discourses surrounding the infanta testify to the complexity of her system of loyalties from the moment she arrived in the Low Countries for her marriage to Philip the Handsome in 1496. In addition to the political divisions at court, the bride was probably torn between fides naturalis and fides officialis. Numerous high treasons are reported from this period, when the Low Countries were on their way to reclaiming the Castilian crown. As well as a political analysis of loyalties to the Burgundian court during this period, we'll look at those of the princess who became the heiress. Finally, to understand the cultural context that positioned Joanna at court, we need to look at the culture of loyalty and the symbolic patterns that emerged to interpret what it meant for the heiress during this period.
Guiterre Gomez de Fuensalida, ambassadeur de Ferdinand d’Aragon à la cour bourguignonne, écrit qu'il n'y a plus de fidèles à Jeanne de Castille, en 1505, à la cour de Bourgogne. Les différents discours littéraires et iconographiques autour de l’infante témoignent de la complexité de son système de fidélités dès son arrivée dans les Pays-Bas, pour son mariage avec Philippe le Beau, en 1496. En plus des divisions politiques de la cour, l’épouse se trouve probablement tiraillée entre la fides naturalis et la fides officialis. De nombreuses hautes trahisons nous sont rapportées de cette période où les Pays-Bas étaient sur le point de récupérer la couronne castillane. Conjointement à une analyse politique des fidélités à la cour de Bourgogne de cette période, nous tenterons d'approcher celle de la princesse devenue héritière. Enfin, pour comprendre le contexte culturel qui positionne Jeanne à la cour, il convient de s'intéresser à la culture de la loyauté et aux motifs symboliques qui s'en dégagent pour interpréter ce qui se joue pour l'héritière à cette période.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-04138664 , version 1 (23-06-2023)

Identifiants

Citer

Clara Kalogerakis. Les fides écartelées : Jeanne de Castille et la cour de Bourgogne (1496-1506). Publications du Centre Européen d'Etudes Bourguignonnes, 2022, Publications du Centre Européen d'Etudes Bourguignonnes, 62, p. 151-166. ⟨10.1484/J.PCEEB.5.132614⟩. ⟨hal-04138664⟩
10 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More