La Performance Totale : Nouvel Esprit du Capitalisme ? - Université de Lille Accéder directement au contenu
Ouvrages Année : 2012

La Performance Totale : Nouvel Esprit du Capitalisme ?

Résumé

Considering performance measurement in the imperative register of metrology, as is increasingly the case in contemporary economies, does not only have a 'reductive' effect. By operating through numbers, the very forms of political prescription and life in society are transformed. Ignoring pluralistic forms of evaluation (particularly the evaluation of public policies) means removing from the registers of effectiveness that which asserted the general interest. The civic or civil dimensions of access to services for all, of well-being through work, of maintaining and consolidating public rights, are no longer taken into account when measuring the performance of a "service provider" state. A state that provides services acts in a way that is characterised by a permanent injunction to encourage people to work and to increase the intensity of their work; by an economistic rather than civic representation of the individual; by an injunction to evaluate the performance of these homo oeconomicus; and by the end of the recognition and guarantee of republican values such as equality and citizenship. How did it come to this? This is the question explored in this book, which also provides food for thought on how to move away from total performance, both temporarily and permanently.
Envisager la mesure des performances sur le registre impératif de la métrologie, comme c'est de plus en plus le cas dans les économies contemporaines, n'a pas uniquement un effet « réducteur ». En opérant par les nombres, ce sont les formes même de la prescription politique et de la vie en société qui sont transformées. Ignorer les formes pluralistes de l'évaluation (notamment de l’évaluation des politiques publiques), revient à faire disparaitre des registres de l’efficacité ce qui faisait valoir l’intérêt général. Exit des mesures de la performance d’un Etat « prestataire de services » les dimensions civiques ou civiles d’accès aux services pour tous, de bien-être par le travail, de maintien et de consolidation des droits du public. Un Etat prestataire de service agit selon une modalité qui se caractérise par une injonction permanente à l’incitation au travail et à l’accroissement de son intensité ; par une représentation économiciste et non citoyenne de l’individu : par une injonction à l’évaluation des performances de ces homo oeconomicus ; et par la fin de la reconnaissance et de la garantie des valeurs républicaines à l’instar de celle de l’égalité et de la citoyenneté. Comment a-t-on pu en arriver là ? C’est ce que propose d’explorer cet ouvrage qui fournit aussi des pistes de réflexion pour sortir, transitoirement et définitivement, de la performance totale.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-04148612 , version 1 (03-07-2023)

Identifiants

  • HAL Id : hal-04148612 , version 1

Citer

Florence Jany-Catrice. La Performance Totale : Nouvel Esprit du Capitalisme ?. Presses Universitaires du Septentrion, pp.180, 2012, 978-2-7574-0398-3. ⟨hal-04148612⟩

Collections

CNRS UNIV-LILLE
3 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More