Imagerie tomodensitométrique thoracique après exposition à l’amiante - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Archives des Maladies Professionnelles et de L'Environnement Année : 2023

Imagerie tomodensitométrique thoracique après exposition à l’amiante

Résumé

The complementary examination recommended in France for the follow-up of populations previously exposed to asbestos is the thoracic computed tomography (CT) examination, without injection of contrast product, with millimetric sections. The most frequently observed abnormalities related to this exposure are localized fibrosis of the parietal pleura (or pleural plaques), a benign condition with no therapeutic issue but involving significant medico-social issues in France (in particular recognition as an occupational disease, compensation by the Fund compensation for asbestos victims). In a French study, involving more than 5,000 subjects previously exposed to asbestos, discrepancies in interpretation were reported according to the expertise of the doctor in charge of interpreting the CT scan (substantial percentage of false positives, and even higher frequency of false negatives for pleural plaques when comparing the interpretation of the radiologist who performed the examination and that of a radiologist expert in thoracic imaging). Given the medico-social issues and from a perspective of social equity, it seems important to be very rigorous in the technical methods of carrying out and interpreting the chest CT examinations performed in the follow-up assessments after exposure to asbestos, in particular with a view to medico-social requests. It is recommended that the occupational physician involved in asbestos post-exposure follow-up, and also the physician in charge of examining a case for compensation, request a re-reading by an expert physician based on the tools offered by the Haute Autorité de santé and updated in 2019.
L’examen complémentaire recommandé en France pour le suivi des populations antérieurement exposées à l’amiante est l’examen tomodensitométrique (TDM) thoracique, sans injection de produit de contraste, avec des coupes millimétriques. Les anomalies les plus fréquemment observées liées à cette exposition sont une fibrose localisée de la plèvre pariétale (ou plaques pleurales), affection bénigne sans enjeu thérapeutique mais comportant des enjeux médico-sociaux importants en France (notamment reconnaissance en maladie professionnelle, indemnisation par le Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante). Il a été rapporté dans une étude française, portant sur plus de 5000 sujets antérieurement exposés à l’amiante, des discordances d’interprétation en fonction de l’expertise du médecin en charge de l’interprétation de l’examen TDM (pourcentage substantiel de faux positifs et pourcentage encore plus élevé de faux négatifs, pour les plaques pleurales). Compte tenu des enjeux médico-sociaux et dans une perspective d’équité sociale, il apparaît important d’être très rigoureux dans les modalités techniques de réalisation et d’interprétation des examens TDM thoraciques réalisés dans les bilans de suivi après exposition à l’amiante, en particulier en vue de demandes médico-sociales. Il est recommandé que le médecin du travail impliqué dans le suivi post-exposition à l’amiante, comme le médecin en charge de l’instruction d’un dossier en vue d’indemnisation, sollicite une relecture par un médecin expert s’appuyant sur les outils proposés par la Haute Autorité de santé et mis à jour en 2019.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-04244706 , version 1 (16-10-2023)

Identifiants

Citer

J.C. Pairon, J.F. Gehanno, P. Andujar, P.Y. Brillet, F. Laurent, et al.. Imagerie tomodensitométrique thoracique après exposition à l’amiante. Archives des Maladies Professionnelles et de L'Environnement, 2023, 84 (5), pp.101817. ⟨10.1016/j.admp.2023.101817⟩. ⟨hal-04244706⟩
16 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More