Racialisation et action publique : les intermédiaires entre appropriation et contestation des catégories ethniques et raciales - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Politix Année : 2021

Racialisation et action publique : les intermédiaires entre appropriation et contestation des catégories ethniques et raciales

Résumé

How can we highlight the role of state institutions, including republican and colorblind ones, in the production of racial categorizations? How can we account for the creative and even contesting capacities of minoritized people and groups in these processes? In this introduction, we reveal the links between public policy and racialization. We rely on constructivist definitions of the concepts of racialization and institutional racism, which combine the analysis of the discursive structures of racism with that of their constant reformulations, in situation, through the interactions between members of minorities and of majorities. We then propose a literature review of French-language work on the issue of race in the sociology of public policy. Often, these authors use the notion of discrimination and propose a statistical demonstration, but we refer to racialization as a process of categorization that is shaped by, and that in turn shapes, power relations between the majority and minorities. Our approach is supported by ethnographic methodology. Finally, we have chosen to focus on intermediaries between the state and racially minoritized populations. This choice allows us to look at the capacities of minority groups to co-produce, reformulate, or contest the racist social order.
Comment visibiliser le rôle des institutions étatiques, y compris quand elles sont républicaines et color-blind, dans la production des catégorisations raciales ? Comment rendre compte des capacités créatrices voire contestatrices des personnes et groupes minorisé·es dans ces processus ? Dans cette introduction de dossier, nous déplions les liens entre action publique et racialisation : nous nous appuyons sur des définitions constructivistes des concepts de racialisation et de racisme institutionnel, qui allient l’analyse des structures discursives du racisme avec celle de leurs reformulations constantes, en situation, lors des interactions entre personnes minorisées et issu.es des majorités. Puis nous proposons une revue de littérature de travaux francophones qui ont abordé la question raciale en sociologie de l’action publique. Beaucoup de ces auteur·rices mobilisent la notion de discrimination et proposent une démonstration statistique. Nous nous référons ici plutôt à la racialisation comme un processus de catégorisation façonné par des rapports de pouvoir entre majorité et minorités, qu’il contribue à transformer en retour. Notre approche est étayée par l’ethnographie. Nous avons choisi un positionnement particulier pour ce dossier, auprès d’intermédiaires entre l’État et les publics minorisés racialement. Ce choix permet d’ouvrir le regard sur les capacités des personnes minorisées à co-produire, reformuler ou contester l’ordre social raciste.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-04282457 , version 1 (13-11-2023)

Identifiants

Citer

Doris Buu-Sao, Clémence Léobal. Racialisation et action publique : les intermédiaires entre appropriation et contestation des catégories ethniques et raciales. Politix, 2021, Politix, 3 (131), pp.7-27. ⟨10.3917/pox.131.0007⟩. ⟨hal-04282457⟩
10 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More