Effet du format de l’exposition sur le pouvoir restaurateur de la nature : ruminations, anxiété, humeur et estime de soi - Université de Lille Accéder directement au contenu
Communication Dans Un Congrès Année : 2023

Effet du format de l’exposition sur le pouvoir restaurateur de la nature : ruminations, anxiété, humeur et estime de soi

Résumé

En 2018, 55 % de la population mondiale était urbaine et d'ici 2050, 68 % de la population devrait l’être. Ces chiffres reflètent le développement et l'expansion des zones urbaines. Malgré les nombreux avantages de la ville, cette transition urbaine s'accompagne de changements dans les habitudes et les dynamiques de vie qui pourraient être à l'origine de conséquences délétères pour l’être humain sur le plan physique, mental ou social. De plus, au sein des villes, l'exposition à la nature est moins fréquente, plus courte ou moins intense. Si nous considérons la présence d'éléments naturels comme un « besoin fondamental », nous pouvons dire que l’urbanisation croissante du monde peut-être nuisible pour la santé et l’épanouissement des êtres humains. En profitant moins de l'exposition à la nature, les citadins bénéficieraient moins de son effet réparateur. Dans le cadre dans cette communication, nous nous appuierons sur le modèle biopsychosocial de Markevych et al. (2017) pour décrire les trois mécanismes à l’origine des bienfaits de la nature sur le bien-être humain : la réduction des facteurs de stress environnementaux, l’augmentation des comportements favorables à la santé, et la restauration psychologique. Nous nous concentrerons davantage sur ce dernier point qui est spécifique à la psychologie. Ainsi, nous décrirons de manière simplifiée l'effet réparateur de la nature basé sur une réduction du stress (théorie de la réduction du stress) et une restauration des capacités attentionnelles (théorie de la restauration de l'attention). À la suite de ces deux théories, nous présenterons quelques recherches ayant montré que le contact avec la nature pouvait être bénéfique aux niveaux émotionnels, cognitifs et comportementaux par le biais de photographies, de vidéos ou grâce à la réalité virtuelle. En partant de ces observations nous avons déterminé l’objectif de notre recherche. Il consistait à trouver le meilleur substitut à l’exposition réelle parmi la photographie, la vidéo et la réalité virtuelle afin d’aider les futurs citadins à gérer leur stress, leurs ruminations et augmenter leur estime de soi. Pour cela, nous avons mené une expérimentation qui permettait d’observer les bienfaits d’une exposition à la nature sous différents formats en opposition avec un contact avec le monde urbain. Les résultats montrent que le contact avec la nature était bien plus bénéfique que l’exposition urbaine. En effet, quel que soit le format d’exposition à la nature permettaient d’améliorer l’humeur du sujet ou de diminuer son anxiété et ses ruminations. Au moment de s’intéresser au meilleur substitut à l’exposition réelle, nous nous sommes aperçus que deux formats étaient à privilégier : la réalité virtuelle et la vidéo. Ces moyens étaient assez proches et plus bénéfiques que le contact à la nature via des photographies.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-04324551 , version 1 (05-12-2023)

Identifiants

  • HAL Id : hal-04324551 , version 1

Citer

Florent Beclin, Stephane Rusinek. Effet du format de l’exposition sur le pouvoir restaurateur de la nature : ruminations, anxiété, humeur et estime de soi. 11 ème édition du festival " Jeunes Chercheurs et Chercheuses dans la Cité ", Sep 2023, Bruxelles (BE), France. ⟨hal-04324551⟩

Collections

PSITEC UNIV-LILLE
20 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More