La carrière militante du « grand remplacement » au sein du milieu partisan de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Politix Année : 2019

La carrière militante du « grand remplacement » au sein du milieu partisan de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD)

Résumé

This article recounts the socio-political career of the expression “the great replacement,” coined by French writer Renaud Camus, within the party networks of Alternative for Germany (AfD), a newly founded party that has been represented in the Bundestag since 2017. It shows that while appropriating a foreign reference allows German right-wing activists to rehabilitate a racist discourse by circumventing the stigma associated with Nazi parlance, the main reason behind the widespread circulation of this expression within the party itself is to be found in the reactivation of preexisting networks (those of the New Right and of the Identity movement) that largely penetrate party structures, in a context of intra-party struggles about the definition of the “AfD” brand. The circulation of the “great replacement” reference within the party is indeed tightly linked with an attempt to transform it into an identitarian, movement-based force, against the background of a twofold fight: a fight related to the definition of the party’s borders vis-à-vis its external environment, and a fight about the definition of speech norms within the organization, especially in relation to Nazi parlance.
Cet article retrace la carrière militante de la formule forgée par l’écrivain Renaud Camus, le « grand remplacement », dans le milieu partisan de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD), formation émergente représentée au Bundestag depuis 2017. Il montre que si l’appropriation de cette formule permet à ses médiateurs allemands de réinvestir un discours raciste, tout en créant une distance symbolique avec la langue national-socialiste, la carrière de la formule au sein du parti lui-même s’explique avant tout par l’activation de réseaux préconstitués (néo-droitiers, Identitaires), qui ont largement pénétré les réseaux partisans, dans le contexte de luttes intra-partisanes relatives à la définition de la « marque ». Son appropriation y est indissociable d’une entreprise visant à faire de l’AfD une force identitaire, mouvementiste, dans le cadre de conflits ordonnés autour d’un double enjeu : la délimitation des frontières du parti envers les organisations mouvementistes et la définition des normes discursives de l’organisation, particulièrement autour du rapport à la langue national-socialiste.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-04403261 , version 1 (18-01-2024)

Identifiants

Citer

Cecile Leconte. La carrière militante du « grand remplacement » au sein du milieu partisan de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD). Politix, 2019, Politix, 2 (126), pp.111-134. ⟨10.3917/pox.126.0111⟩. ⟨hal-04403261⟩
12 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More