Conduite à tenir devant une prédisposition génétique aux hémopathies malignes chez un patient candidat à l’allogreffe de cellules souches hématopoïétiques (CSH) : recommandations de la SFGM-TC - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Bulletin du Cancer Année : 2022

Conduite à tenir devant une prédisposition génétique aux hémopathies malignes chez un patient candidat à l’allogreffe de cellules souches hématopoïétiques (CSH) : recommandations de la SFGM-TC

Résumé

The advent of new technologies has made it possible to identify genetic predispositions to myelodysplastic syndromes (MDS) and acute leukemias (AL) more frequently. The most frequent and best characterized at present are mutations in CEBPA, RUNX1, GATA2, ETV6 and DDX41 and, either in the presence of one of these mutations with a high allelic frequency, or in the case of a personal or family history suggestive of blood abnormalities such as non-immune thrombocytopenia, it is recommended to look for the possibility of a hereditary hematological malignancy (HHM). Indeed, early recognition of these HHMs allows better adaptation of the management of patients and their relatives, as allogeneic hematopoietic stem cell transplantation (HSCT) is very often proposed for these pathologies. According to current data, with the exception of the GATA2 mutation, the constitutional or somatic nature of the mutations does not seem to influence the prognosis of hematological diseases. Therefore, the indication for an allograft will be determined according to the usual criteria. However, when searching for a family donor, it is important to ensure that there is no hereditary disease in the donor. In order to guarantee the possibility of performing the HSC allograft within a short period of time, it may be necessary to initiate a parallel procedure to find an unrelated donor. Given the limited information on the modalities of HSC transplantation in this setting, it is important to assess the benefit/risk of the disease and the procedure to decide on the type of conditioning (myeloablative or reduced intensity). In view of the limited experience with the risk of secondary cancers in the medium and long-term, it may be appropriate to recommend reduced intensity conditioning, as in the case of better characterized syndromic hematological diseases such as Fanconi anemia or telomere diseases. In summary, it seems important to evoke HHM more frequently, particularly in the presence of a family history, certain mutations or persistent blood abnormalities, in order to discuss the specific modalities of HSC allografting, particularly with regard to the search for a donor and the evaluation of certain modalities of the procedure, such as conditioning. It should be noted that the discovery of HHM, especially if the indication of an allogeneic HSC transplant is retained, will raise ethical and psychological considerations not only for the patient, but also for his family. A multidisciplinary approach involving molecular biologists, geneticists, hematologists and psychologists is essential.
L’avènement de nouvelles technologies a permis de mettre en évidence de manière plus fréquente des prédispositions génétiques aux syndromes myélodysplasiques (SMD) et leucémies aiguës (LA). Les plus fréquentes et les mieux caractérisées actuellement sont les mutations de CEBPA, RUNX1, GATA2, ETV6 et DDX41 et soit en présence de l’une de ces mutations avec une fréquence allélique élevée, soit en cas d’histoire personnelle ou familiale suggestive d’anomalies sanguines telle une thrombopénie non immune, il est recommandé de rechercher la possibilité d’une hémopathie héréditaire maligne (HHM). En effet, reconnaître précocement ces HHM permet de mieux adapter la prise en charge des patients et de leurs apparentés. De plus, l’allogreffe de cellules souches hématopoïétique (CSH) étant très souvent proposée, la recherche de ces HHM chez les apparentés a un impact. Selon les données actuelles, à l’exception de la mutation de GATA2, le caractère constitutionnel ou somatique des mutations ne semble pas influencer le pronostic des hémopathies. De ce fait, l’indication d’une allogreffe sera posée selon les critères habituels. Cependant, lors de la recherche de donneur familial, il faudra s’assurer qu’il n’y a pas d’hérédopathie chez ce dernier. Afin de garantir la possibilité de réaliser l’allogreffe de CSH dans un court délai, il peut être nécessaire d’engager une procédure parallèle de recherche de donneur non apparenté. Étant donné le peu d’informations sur les modalités de la greffe de CSH dans ce contexte, il est important d’évaluer le bénéfice/risque de la maladie et de la procédure pour décider du type de conditionnement (myéloablatif ou réduit). Au vu du peu de recul sur le risque de cancers secondaires à moyen et long terme, il peut être pertinent de préconiser des conditionnements réduits, comme dans le cadre d’hémopathies syndromiques mieux caractérisées telles que l’anémie de Fanconi ou les téloméropathies. En résumé, il paraît important d’évoquer plus fréquemment une HHM, particulièrement en présence d’une histoire familiale, de certaines mutations ou anomalies sanguines persistantes afin de discuter des modalités spécifiques de l’allogreffe de CSH, notamment en ce qui concerne la recherche de donneur et l’évaluation de certaines modalités de la procédure, comme le conditionnement. Soulignons que la découverte d’une HHM, notamment si l’indication d’une allogreffe de CSH est retenue, va soulever alors des considérations éthiques et psychologiques non seulement pour le patient, mais aussi pour sa famille. Une prise en charge multidisciplinaire, impliquant biologistes moléculaires, généticiens, hématologues et psychologues, est indispensable.

Dates et versions

hal-04423937 , version 1 (29-01-2024)

Identifiants

Citer

Valérie Coiteux, Laurène Fenwarth, Nicolas Duployez, Malika Ainaoui, Céline Borelle, et al.. Conduite à tenir devant une prédisposition génétique aux hémopathies malignes chez un patient candidat à l’allogreffe de cellules souches hématopoïétiques (CSH) : recommandations de la SFGM-TC. Bulletin du Cancer, 2022, Bulletin du Cancer, ⟨10.1016/j.bulcan.2022.09.002⟩. ⟨hal-04423937⟩
9 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More