Les tensions et arbitrages au cœur de la professionnalisation politique intermédiaire. Le cas des adjoints des villes - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Revue Française de Science Politique Année : 2021

Les tensions et arbitrages au cœur de la professionnalisation politique intermédiaire. Le cas des adjoints des villes

Résumé

This article looks at mid-level political professionalisation and a specific category of elected officials – deputy mayors – and their relationship to financial compensation. It draws on a corpus of 56 interviews. How do deputy mayors manage to reconcile the duties of their office – which are often hugely time-consuming – with their professional occupations, given that they cannot live off of their political salaries alone? What conditions make this balancing act possible, and to what economic realities do they correspond? Are deputies able to modulate their professional and political activities in order to adjust their income sources? Financial compensation is course the result of value-based calculations, but the transactions that it corresponds to are socially situated and resemble forms of self-negotiation. Although the situation of elected officials often causes financial and interpersonal tensions between their political engagement, their professional activity and their “non-working“ life, this survey demonstrates that elected representatives are constantly looking to balance these different elements. Three sets of variables are analysed: personal investment in one’s office and the kind of compensation received; the type of professional occupation exercised; and engagement in the family sphere.
L’article porte sur les cas de professionnalisation politique intermédiaire et une catégorie spécifique d’élus (les adjoints de communes urbaines) et leur rapport à la rémunération. Il s’appuie sur un corpus de 56 entretiens. Comment les adjoints arrivent-ils à concilier leur métier et leur mandat, souvent chronophage, alors qu’ils ne peuvent vivre exclusivement de leurs indemnités ? Quelles sont les conditions de possibilité de cette conciliation ? À quelles réalités économiques correspond-elle ? Les adjoints sont-ils en mesure de moduler activité professionnelle et activité politique pour ajuster leurs sources de revenus ? La rémunération est certes le résultat de calculs d’utilité mais les transactions dont elle relève sont socialement situées et s’apparentent à des arbitrages. Si la situation des élus est source de tensions financières et personnelles entre leur engagement politique, leur activité professionnelle et la sphère « hors-travail », l’enquête montre que ces élus recherchent un équilibre entre ces divers éléments. Trois séries de variables sont analysées : l’investissement dans le mandat et le montant de l’indemnité perçue, le type de profession occupée et l’inscription dans la sphère familiale.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-04428406 , version 1 (31-01-2024)

Identifiants

Citer

Remi Lefebvre. Les tensions et arbitrages au cœur de la professionnalisation politique intermédiaire. Le cas des adjoints des villes. Revue Française de Science Politique, 2021, Revue Francaise de Science Politique, 71, pp.51-72. ⟨10.3917/rfsp.711.0051⟩. ⟨hal-04428406⟩
6 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More