Management of car-t cell-related encephalopathy syndrome in adult and pediatric patients: recommendations of the french society of bone marrow transplantation and cellular therapy (sfgm-tc) - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Bulletin du Cancer Année : 2020

Management of car-t cell-related encephalopathy syndrome in adult and pediatric patients: recommendations of the french society of bone marrow transplantation and cellular therapy (sfgm-tc)

Nawal Hadhoum
  • Fonction : Auteur
Gabrielle Roth-Guepin
  • Fonction : Auteur
Asmaa Quessar
  • Fonction : Auteur
Lara Platon
  • Fonction : Auteur
Marie Ouachee-Chardin
  • Fonction : Auteur
Emmanuelle Nicolas-Virelizier
  • Fonction : Auteur
Jerome Naudin
  • Fonction : Auteur
Anne-Sophie Moreau
  • Fonction : Auteur
Stavroula Masouridi-Levrat
  • Fonction : Auteur
Cecile Borel
  • Fonction : Auteur
Imran Ahmad
  • Fonction : Auteur
David Beauvais

Résumé

CAR-T cell-related encephalopathy syndrome (CRES) reflects the potential neurotoxicity of this therapeutic approach and must be considered in the presence of any neurological symptom after the infusion of the CAR-T. This is the second most common adverse event under this therapy and its incidence varies between 12 and 55%. The median time of the onset of the first neurologic symptoms is 4days after CAR-T infusion. The duration of CRES symptoms is generally between 2 and 4days, but late CRES may occur. Monitoring and diagnosis of CERS includes clinical exam, magnetic resonance imaging and electroencephalography. In addition to symptomatic treatments, corticosteroids represent the cornerstone of the high-grade CERS treatment. Drugs targeting IL-6 should be restricted to severe forms, especially those associated with cytokine release syndrome. The purpose of this workshop is to provide practical help in dealing with this complication.
L’encéphalopathie liée à l’utilisation des lymphocytes dotés de récepteur à l’antigène chimérique (CAR-T) (CAR-T cell-related encephalopathy syndrome, CRES) traduit la neurotoxicité potentielle de cette approche thérapeutique et doit être envisagée devant la survenue de tout symptôme neurologique après l’infusion des cellules CAR-T. Il s’agit du second effet indésirable le plus fréquent sous cette thérapie et son incidence varie entre 12 et 55 % selon les études. Le délai médian de survenue des premiers symptômes neurologiques est de quatre jours suivant l’infusion de cellules CAR-T. La durée des symptômes du CRES est comprise généralement entre deux et quatre jours mais des CRES tardifs peuvent survenir. La surveillance fait appel notamment au suivi clinique, à l’imagerie par résonance magnétique et à l’électroencéphalographie. La prise en charge, en dehors des mesures symptomatiques, consiste, en premier lieu, en une corticothérapie, les thérapies ciblant IL-6 étant plutôt réservées aux formes sévères. Le but de cet atelier est d’apporter une aide pratique à la prise en charge de cette complication.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-04429104 , version 1 (31-01-2024)

Identifiants

Citer

Jerome Cornillon, Nawal Hadhoum, Gabrielle Roth-Guepin, Asmaa Quessar, Lara Platon, et al.. Management of car-t cell-related encephalopathy syndrome in adult and pediatric patients: recommendations of the french society of bone marrow transplantation and cellular therapy (sfgm-tc). Bulletin du Cancer, 2020, Bulletin du Cancer, 107, pp.S12-S17. ⟨10.1016/j.bulcan.2019.05.001⟩. ⟨hal-04429104⟩
18 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More