Human resources allocated to kidney transplantation in 2016 in France: A national survey. - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Néphrologie & Thérapeutique Année : 2018

Human resources allocated to kidney transplantation in 2016 in France: A national survey.

Philippe Gatault
  • Fonction : Auteur
Dany Anglicheau
  • Fonction : Auteur
Bruno Moulin
  • Fonction : Auteur

Résumé

Following the publication of the ministerial action plan setting goals for the next five years, we performed a survey regarding the human resources and work organizations in the French renal transplant centers (n = 33) on behalf of French speaking society of nephrology dialysis and transplantation (SFNDT). While the renal transplantation activity has been raising last years, we describe that the most active centers frequently resorted to an on-site nephrology guard and a surgeon dedicated to the transplantation activity, whereas only eight centers have a non restricted access to an operating room. Since 2002, the number of transplantations and follow-up visits performed by one nephrologist (full-time equivalent) have increased by 20 and 11%, respectively, while patient monitoring after transplantation is claimed to be shared with partner health centers in 94% of the transplant centers. Thus, the number of patients per nephrologist has increased when the active list exceeds 1150 patients in a center, e.g., 45% of centers in 2016 and 70% of centers in 2021 if the objectives are achieved. This survey also showed the stagnation of the specialized paramedical staff. Finally, the survey shows that the two main hurdles to the development of living donor transplantation are the availability of operating rooms and the lack of paramedical employees. In conclusion, this survey shows that an increase in the number of medical, surgical and paramedical staff will be necessary to achieve departmental objectives.
Suite à la parution du Plan greffe 2017–2021, la Société francophone de néphrologie, dialyse et transplantation (SFNDT) a organisé une enquête sur les moyens des centres de transplantation rénale (n = 33). Dans un contexte de croissance de l’activité se traduisant par une augmentation de la file active dans tous les centres, elle décrit le recours de plus en plus fréquent à une garde néphrologique sur place et à une activité chirurgicale dédiée (garde et astreinte) dans les centres les plus actifs, alors que seulement 8 centres ont pu dédier ou prioriser au moins un bloc opératoire. Le nombre de transplantations et de consultations de suivi de greffe par néphrologue a augmenté respectivement de 20 et 11 % depuis 2002, alors que 94 % des centres déclarent une politique de suivi alterné des patients. Ainsi, le nombre de patients suivis par néphrologue s’est accru pour les équipes dont la file active dépasse 1150 patients, soit 45 % des centres en 2016 et 70 % des centres en 2021 si les objectifs du Plan greffe sont atteints. Cette enquête met en évidence la stagnation des effectifs paramédicaux spécialisés. Enfin, l’enquête met en évidence les deux principaux freins au développement de la transplantation à partir de donneur vivant que sont la disponibilité des blocs et le manque de temps de coordination, le manque de néphrologues apparaissant comme un obstacle au fur et à mesure que cette activité augmente. Finalement, cette enquête montre qu’un accroissement des effectifs médicaux, chirurgicaux et paramédicaux est nécessaire pour atteindre les objectifs ministériels.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-04489650 , version 1 (05-03-2024)

Identifiants

Citer

Philippe Gatault, Marc Hazzan, Dany Anglicheau, Bruno Moulin. Human resources allocated to kidney transplantation in 2016 in France: A national survey.. Néphrologie & Thérapeutique, 2018, Néphrologie & Thérapeutique, 14, pp.491-498. ⟨10.1016/j.nephro.2018.06.002⟩. ⟨hal-04489650⟩

Collections

RIIP UNIV-LILLE
4 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More