Dire ou taire. Les sources médiévales face au secret princier (XIIIe-XVe siècle) - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Cahiers de Recherches Médiévales et Humanistes = Journal of Medieval and Humanistic Studies Année : 2022

Dire ou taire. Les sources médiévales face au secret princier (XIIIe-XVe siècle)

Résumé

As princely powers become more public in the late Middle Ages, their use of secrecy grows. Writings can say a lot about what needs to be hidden. The writing revolution tends to be structured by a dialectic between visible and invisible. As secrecy tends to invade literature and archival sources, it is clearly assumed by princes. But they also practice self-censorship as they cannot say everything.
Le caractère public du pouvoir princier à la fin du Moyen Âge conduit paradoxalement à revaloriser le secret, lequel entretient un rapport complexe avec un écrit qui peut dire beaucoup du pouvoir et mérite d’être caché ; la révolution de l’écrit est ainsi structurée par une dialectique du visible et de l’invisible. Envahissant la littérature et les sources, le secret est assumé. Mais l’autocensure est au cœur d’un pouvoir qui n’ose pas tout dire et multiplie les chemins de traverse pour échapper à sa propre bureaucratie.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-04642850 , version 1 (10-07-2024)

Identifiants

Citer

Jean Baptiste Santamaria. Dire ou taire. Les sources médiévales face au secret princier (XIIIe-XVe siècle). Cahiers de Recherches Médiévales et Humanistes = Journal of Medieval and Humanistic Studies, 2022, Cahiers de Recherches Médiévales et Humanistes = Journal of Medieval and Humanistic Studies, 44 (2), pp.365-382. ⟨10.48611/isbn.978-2-406-14637-7.p.0365⟩. ⟨hal-04642850⟩
0 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More