La figure d'Eros dans la Théogonie d'Hésiode - Université de Lille Accéder directement au contenu
Chapitre D'ouvrage Année : 1998

La figure d'Eros dans la Théogonie d'Hésiode

Fabienne Blaise

Résumé

Éros est présent d'emblée dans la Théogonie d'Hésiode comme force qui pousse à se projeter hors de soi. Le présenter sous la forme paradoxale du plus beau des dieux qui défait les membres et dompte la volonté souligne sa nature contradictoire de puissance à la fois négative et positive, par laquelle la destruction de l'identité amène à l'accomplissement d'un être autre. Quand ce mouvement concerne des identités nettement constituées, il produit du neikos. Celui-ci n'est pas présenté comme une puissance primordiale, dans la mesure où il n'est qu'un effet de cette tension qui met en action l'histoire des dieux. Éris est, quant à elle, une figure secondaire de ce conflit fondamental ; elle découle de la forme définie, « socialisée » que prend la pulsion du désir avec la naissance d'Aphrodite. L'histoire des dieux, que reproduira celle des hommes, est toutefois présentée désormais de manière analogique à la nôtre, dont elle crée les conditions de possibilité. Reste que le conflit, inséparable du désir, est dès le début et demeure par la suite, d'abord chez les dieux, puis lorsqu'il est transféré chez les hommes, le moteur permettant au monde de ne pas se figer dans une immuabilité qui condamnerait le cosmos à la mort.
Fichier principal
Vignette du fichier
3.Eros.pdf (138.25 Ko) Télécharger le fichier
Origine Fichiers produits par l'(les) auteur(s)
Loading...

Dates et versions

hal-01588871 , version 1 (17-09-2017)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01588871 , version 1

Citer

Fabienne Blaise. La figure d'Eros dans la Théogonie d'Hésiode. Figures d'Eros, 8, pp.51-62, 1998, Uranie. ⟨hal-01588871⟩
142 Consultations
1710 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More