Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation

La prison post-disciplinaire

Résumé : Cet article, issu d’une recherche de terrain en milieu pénitentiaire canadien, analyse les liens qui unissent quatre dimensions principales de l’économie relationnelle en déten- tion : la promotion des droits des détenus, le triptyque sécurité active – leadership – ordre communicationnel, les usages du «risque» en détention, et le système de privilèges. La cohérence stratégique de ces diverses dimensions est reconstituée à l’aide du concept de gouvernementalisation de l’institution, qui permet de saisir la reconfiguration des modes d’exercice du pouvoir en détention consécutive au processus dit de « détotalitarisation » des prisons. Cette approche met ainsi au jour un mode de gestion carcérale « post-disci- plinaire» qui, s’il constitue une inflexion significative du projet punitif décrit par Michel Foucault dans Surveiller et punir, n’en est pas moins révélateur de la justesse des inspira- tions premières du philosophe : la prison reste le miroir de la liberté moderne et des assu- jettissements qui s’effectuent en son nom.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille.fr/hal-02441788
Contributeur : Lilloa Université de Lille <>
Soumis le : jeudi 16 janvier 2020 - 10:29:41
Dernière modification le : lundi 16 mars 2020 - 10:22:08

Identifiants

Collections

Citation

Gilles Chantraine. La prison post-disciplinaire. Deviance & Societe, Medecine et Hygiene, 2006, Déviance et Société, 30 (3), pp.273. ⟨10.3917/ds.303.0273⟩. ⟨hal-02441788⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

37