Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

« LE RÈGNE DE LA NÉCESSITÉ » BORNE-T-IL L'ÉMANCIPATION SOCIALE ? Deux lectures croisées de l'utopie communiste chez Marx

Résumé : Quels rapports peuvent se nouer entre travail et liberté, dès lors que le travail n’est plus essentiellement vécu comme la marque sociale de l’aliénation de la liberté dans l’économie ? C’est Marx qui élabore pour la première fois et avec beaucoup de rigueur cette question, en formulant la théorie des deux règnes, celui de la nécessité et celui de la liberté dans le cadre de l’utopie communiste. Pour autant, sa position du problème n’est pas sans maintenir toute une série d’ambiguïtés. En nous appuyant sur les analyses contrastées de Simone Weil et d’André Gorz, nous montrons la dépendance de toute pensée de l’émancipation vis-à-vis d’une philosophie de la liberté qui assume (Gorz) ou qui n’assume pas (Weil) une certaine épaisseur irréductible de tout collectif humain, c’est-à-dire une indépassable hétéronomie de la condition humaine.
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille.fr/hal-02487365
Contributeur : Lilloa Université de Lille <>
Soumis le : vendredi 21 février 2020 - 15:14:24
Dernière modification le : samedi 22 février 2020 - 01:40:17

Identifiants

Collections

Citation

Richard Sobel. « LE RÈGNE DE LA NÉCESSITÉ » BORNE-T-IL L'ÉMANCIPATION SOCIALE ? Deux lectures croisées de l'utopie communiste chez Marx. Vacarme, Association Vacarme, 2011, Vacarme, 62 (2), pp.187-214. ⟨10.3917/reco.622.0187⟩. ⟨hal-02487365⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

31