Le service de santé militaire dans les intendances de Flandre et de Hainaut : de la liberté provinciale à l’uniformisation nationale - Université de Lille Accéder directement au contenu
Chapitre D'ouvrage Année : 2020

Le service de santé militaire dans les intendances de Flandre et de Hainaut : de la liberté provinciale à l’uniformisation nationale

Renaud Limelette

Résumé

From the last third of the 17th century, military hospitals were built mainly along the borders of the kingdom, especially in the departments of Flanders and Hainaut. If the care given to the soldiers was for a long time provided by doctors and surgeons recruited in the trade communities of the cities of the kingdom for a determined period of time, from 1708 a military medical corps was established to provide these military hospitals with permanent staff. These doctors, surgeons and apothecaries participated for almost forty years in defining their function within the military hospitals. It was not uncommon for local administrative experience (management of the sick or wounded, etc.) to be extended to all hospitals. On the other hand, the situation was reversed with the ordinance of January 1747. Hospital and military administration was then closely controlled in Paris by the Secretary of State for War and the office of military hospitals. In the middle of the 18th century, a conceptual governance of military hospitals was put in place; it was based on ideas disembodied from the realities on the ground, thus following the evolution of law in general at that time. With this ordinance, the transition from provincial to national law was tangible.
À partir du dernier tiers du XVIIe siècle des hôpitaux militaires sont édifiés principalement le long des frontières du royaume, notamment dans les intendances de Flandre et de Hainaut. Si les soins apportés aux soldats ont longtemps été dispensés par des médecins et des chirurgiens recrutés dans les communautés de métiers des villes du royaume pour un temps déterminé, dès 1708 un corps de santé militaire est institué afin de pourvoir ces hôpitaux militaires d’un personnel permanent. Ces médecins, chirurgiens et apothicaires ont pendant près de quarante ans participé à la définition de leur fonction au sein des hôpitaux militaires. Il n’était pas rare que telle expérience administrative locale (gestion des malades ou des blessés, etc.) fût étendue à l’ensemble des hôpitaux. En revanche la situation s’inverse avec l’ordonnance de janvier 1747. L’administration hospitalière et militaire est alors contrôlée étroitement à Paris par le secrétaire d’État à la guerre et le bureau des hôpitaux militaires. En ce milieu de XVIIIe siècle une gouvernance conceptuelle des hôpitaux militaires se met en place ; elle procède d’idées désincarnées des réalités du terrain, suivant par là l’évolution du droit en général à cette époque. Par cette ordonnance le passage du provincial au national est tangible.
Fichier principal
Vignette du fichier
UE12_Limelette.pdf (904.14 Ko) Télécharger le fichier
Origine Fichiers produits par l'(les) auteur(s)
Loading...

Dates et versions

hal-02967832 , version 1 (15-10-2020)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02967832 , version 1

Citer

Renaud Limelette. Le service de santé militaire dans les intendances de Flandre et de Hainaut : de la liberté provinciale à l’uniformisation nationale. La construction des professions juridiques et médicales. Europe occidentale, XVIIIe-XXe siècle, Presses universitaires du Septentrion, 2020, 978-2-7574-2959-4. ⟨hal-02967832⟩

Collections

CNRS UNIV-LILLE
66 Consultations
52 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More