Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

« Les victimes furent sans nom et sans nombre ». Louise Michel et la mémoire des morts de la Commune de Paris

Résumé : La mémoire de la Commune de Paris est un des constituants majeurs de la pensée et de l’action politique de Louise Michel. À ce titre, la quantification des morts occupe un rôle central puisqu’elle est liée au souvenir de la tragédie, et ses différents usages ­permettent de saisir les enjeux politiques de la mémoire révolutionnaire et des imaginaires qu’elle entretient.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille.fr/hal-03010337
Contributeur : Lilloa Université de Lille <>
Soumis le : mardi 17 novembre 2020 - 16:30:01
Dernière modification le : mercredi 18 novembre 2020 - 03:26:38

Lien texte intégral

Identifiants

Collections

Citation

Sidonie Verhaeghe. « Les victimes furent sans nom et sans nombre ». Louise Michel et la mémoire des morts de la Commune de Paris. Mots: les langages du politique, ENS Éditions (Lyon), 2012, Mots, 100, pp.31-42. ⟨10.4000/mots.20979⟩. ⟨hal-03010337⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

8