Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Éléments d’analyse figurative, thématique et axiologique des représentations et visualisations numériques de la temporalité

Résumé : Parmi les transformations impulsées par les évolutions du numérique, la relation au temps et, en l'occurrence, les représentations du temps qui en découlent, constitue un corpus spécifique d’une grande diversité. Les temporalités visuelles qui se déploient dans ce contexte, du signe à l’objet jusqu’aux environnements visuels ont pour particularité d’être affranchies des contraintes du temps physique. Elles matérialisent la transposition, ou le détournement de certains instruments de mesure du temps allant même jusqu’à faire émerger des formes singulières de temporalité. De fait, le temps numérique est un temps maîtrisé, virtuel et sans espace tangible, voire même un temps immédiat, le « temps-réel », ou perçu comme tel, dans les usages de réseaux sociaux et de dispositifs d’information. Il s’agit d’un temps modélisé ou à modéliser pour expérimenter la navigation par l’orientation dans les ressources numérisées et/ou les contenus informationnels eux-mêmes au travers des bases de données. C’est aussi, en définitive, une succession d’indices sur les modes de perceptions et de représentations contemporaines du temps. La navigation dans la temporalité des ressources extraites, par exemple, de bases de données muséales ou historiques, ou dans les productions d’information comme les blogs ou murs de publications, a propulsé l’émergence de dispositifs de visualisation variés : historique de navigation, timeline ou frise chronologique, Wayback Machine,… où le temps fait l’objet de modélisations et d’expérimentations interactives. L’observation de ce corpus spécifique en une grammaire dynamique de signes iconiques et plastiques de la temporalité, a pour objectif d’identifier les propriétés génériques, les indices et les affordances de ces dispositifs, scénographiant par le visuel, le cadre perceptif et cognitif de l’expérience du temps numérique. Dans le numérique la temporalité est comme suspendue. Il n’y a pas de trop tôt ou de trop tard mais il y a surtout le moment de l’action. Fortement reliée à l’expérience interactive, l’immédiateté en tant que repère temporel du présent de l’action, requiert une médiation, voire même, est directement perceptible parce qu’elle se traduit par une médiation visuelle. Parallèlement, le temps voué à l’irréversibilité s’ouvre néanmoins à la réversibilité lorsqu’il s’inscrit dans la temporalité numérique. Au moyen du mode opératoire emprunté à la segmentation des Unités Sémiotiques Temporelles, il s’agira d’observer, à partir d’un corpus réparti en quatre volets thématiques, le déroulement de l’expérience visuelle interactive du temps et de faire ressortir les aspects les plus significatifs des évolutions de la représentation du temps. Cet essai de typologie vient ainsi questionner les formes et visualisations de la temporalité interactive, comment l’utilisation de ces dispositifs renvoie à un nouveau rapport au temps, et par là même, à d’autres formes d’accès aux connaissances.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille.fr/hal-03082799
Contributeur : Laboratoire Geriico <>
Soumis le : vendredi 18 décembre 2020 - 17:23:25
Dernière modification le : samedi 19 décembre 2020 - 03:34:35

Lien texte intégral

Identifiants

Collections

Citation

Sophie Pittalis. Éléments d’analyse figurative, thématique et axiologique des représentations et visualisations numériques de la temporalité. Signata - Annales des sémiotiques, Presses Universitaires de Liège, 2019, ⟨10.4000/signata.2350⟩. ⟨hal-03082799⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

20