Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Ouvrage (y compris édition critique et traduction)

La Chambre des comptes de Lille de 1386 à 1419 : Essor, organisation et fonctionnement d’une institution princière

Résumé : La fondation d’une Chambre des comptes à Lille par Philippe le Hardi en 1386 fut l’un des outils principaux d’intégration des Pays-Bas méridionaux à l’Etat bourguignon naissant. Dans le cadre d’un Etat princier bipolaire largement tourné vers le royaume l’institution s’inspira des usages flamands, artésiens et monarchiques, et s’inséra dans un réseau de Chambres regroupant Paris, Dijon, Lille et bientôt Bruxelles. Tout en contrôlant plus de 200 comptes, elle traitait une information puisée dans son réseau de correspondants et ses archives, parvenant à élargir son périmètre d’intervention jusqu’au contrôle des comptes des officiers centraux des finances ducales. La Chambre sut également établir son autorité sur le domaine et les monnaies, et gagna le statut de cour de justice reconnue par le Parlement. Gardienne de l’autorité des ducs, elle ne cessa de rappeler le droit tout en exaltant la puissance de la grâce princière, même si elle ne put cependant jamais s’assurer le contrôle réel de l’administration financière.
Type de document :
Ouvrage (y compris édition critique et traduction)
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille.fr/hal-03224020
Contributeur : Lilloa Université de Lille <>
Soumis le : mardi 11 mai 2021 - 12:37:03
Dernière modification le : mercredi 12 mai 2021 - 03:32:57

Identifiants

Collections

Citation

Jean-Baptiste Santamaria. La Chambre des comptes de Lille de 1386 à 1419 : Essor, organisation et fonctionnement d’une institution princière. Brepols Publishers, pp.450, 2012, 978-2-503-54080-1. ⟨10.1484/m.burg-eb.5.105855⟩. ⟨hal-03224020⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

20