Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Le pétitionnement en ligne, nouvelle modalité d’action citoyenne : le cas des pétitions sur le survol aérien de Bruxelles sur le site lapetition.be

Résumé : La proposition de communication a pour objet le pétitionnement en ligne. L’interrogation générale consiste à se demander ce que la digitalisation du pétitionnement, cette pratique ancestrale d’expression citoyenne à l’égard des autorités publiques, change du point de vue de la participation politique : Permet-elle à davantage de personnes d’exprimer une opinion politique ? Mobilise-t-elle un nouveau public, et si oui, de quel profil ? D’autres ressorts que ceux valant pour les pétitions « papier » conduiraient-ils les citoyens à signer des pétitions en ligne ? La signature de pétitions en ligne signe-t-elle une mobilisation politique plus grande de la part des signataires ou au contraire un rapport au politique plus relâché ? Les pétitions en ligne auraient-elles plus d’impact sur la décision publique que les pétitions « papier » ? Enfin, d’un point de vue plus méthodologique, comment exploiter le matériau de recherche que représente les pétitions en ligne pour en apprendre davantage sur les pratiques de pétitionnement, notamment les raisons multiples qui peuvent amener des citoyens à signer une même pétition. Toutes ces questions se trouvent au cœur d’un projet de recherche dénommé APPEL, « Analyse pluridisciplinaire du pétitionnement en ligne ». Financé par l’Agence nationale de la recherche (ANR, France), de 2015 à 2018, ce projet regroupe des équipes de politologues, juristes, linguistes et informaticiens issues principalement de Lille 2, de l’UPEC (Paris-Est–Créteil), de l’ULB et de l’USL–B. Dans le cadre de la recherche, un partenariat a été conclu avec le gestionnaire d’un des plus importants sites de pétitionnement en ligne francophone, « lapetition.be ». Les équipes ont ainsi accès à une base de données de 12.000 pétitions qui ont recueilli au total 3,25 millions de signatures sur la période comprise entre le 31 octobre 2006 et le 12 février 2015. Il est proposé ici de dérouler le questionnement général sur la douzaine de pétitions portant sur la question du survol aérien de Bruxelles. Parmi celles-ci figure la pétition qui a donné lieu proportionnellement au plus grand nombre de commentaires parmi les signataires sur le site « lapetition.be »[1], à savoir la pétition lancée en février 2015 par le mouvement « Pas question ». Intitulée « Pour une solution durable au survol de Bruxelles, contre le plan [Wathelet] de dispersion », cette pétition compte actuellement un peu plus de 20.000 signatures. L’originalité de la perspective serait double. D’une part, associer une démarche linguistique, au travers de l’utilisation de logiciels d’analyse textométrique des commentaires, à une démarche de sociologie politique. De l’autre, faire reposer ladite demarche de sociologie politique, à la fois sur une analyse plutôt quantitative des données contenues dans la base du site lapetition.be et une analyse plutôt qualitative, recourant aux techniques de l’entretien et de l’observation.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille.fr/hal-03261472
Contributeur : Lilloa Université de Lille Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : mardi 15 juin 2021 - 17:13:12
Dernière modification le : mercredi 3 novembre 2021 - 09:05:03

Identifiants

  • HAL Id : hal-03261472, version 1

Collections

Citation

Jean-Gabriel Contamin, Olivier Paye, Jean-Benoît Pilet, Thomas Léonard, Thomas Soubiran. Le pétitionnement en ligne, nouvelle modalité d’action citoyenne : le cas des pétitions sur le survol aérien de Bruxelles sur le site lapetition.be. Congrès de l'Association belge francophone de science politique (ABSP), Apr 2017, Mons, Belgique. ⟨hal-03261472⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

23