Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Chapitre d'ouvrage

Etre prosocial au travail : une question d’empathie, d’affect, d’engagement ou de justice organisationnelle

Résumé : Afin d’expliquer les conduites prosociales au travail (CPST), l’étude a testé les effets de facteurs organisationnels (justice) et individuels (engagement, en tant que VI et empathie, et affects en tant que médiateurs) auprès de 236 salariés de diverses entreprises du Nord Pas de Calais (137 femmes et 96 hommes). Les résultats des régressions ont montré que l'engagement organisationnel, les affects et l'empathie constituaient d'importants antécédents des CPST, les premiers étant les facteurs explicatifs les plus robustes. Les affects positifs médiatisent les effets des justices distributive et procédurale, de l'engagement affectif sur les CPST. L'affect positif et l'empathie médiatisent le lien entre l'engagement affectif et l'aide.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille.fr/hal-03432505
Contributeur : LillOA Université de Lille Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : mercredi 17 novembre 2021 - 11:58:26
Dernière modification le : mercredi 23 mars 2022 - 15:51:05

Identifiants

  • HAL Id : hal-03432505, version 1

Collections

Citation

Pascale Desrumaux, Eric Dose, Veronique Leoni, Méthode Boundenghan, Sabine Pohl. Etre prosocial au travail : une question d’empathie, d’affect, d’engagement ou de justice organisationnelle. Bien-être et diversité des situations de travail 3 : pratiques organisationnelles et innovation, L'Harmattan, pp.33-43, 2018, 978-2-343-13804-6. ⟨hal-03432505⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

16