Être officiel ou faire officiel ? Sur deux styles de barrages routiers en Afrique de l’Ouest (Ghana/ Sénégal) - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Critique Internationale Année : 2019

Être officiel ou faire officiel ? Sur deux styles de barrages routiers en Afrique de l’Ouest (Ghana/ Sénégal)

Résumé

This study compares two types of roadblocks created by entities representing passenger transport professionals in Ghana and Senegal. Far from competing with the legal authorities, each of these types of roadblock bases their legitimacy on a performance of proximity with the state, its ideal, symbolism and the officials who represent it. By comparing these two cases, however, one may go further. In Ghana, this practice has long been subject to legal supervision. In Senegal, by contrast, it is the result of an array of informal agreements reached at the municipal and regional levels. While this difference confers greater resources upon the Ghanaian entity to stage its proximity with the state, it also makes it more vulnerable than its Senegalese counterpart to changes in the national political conjuncture. In this specific case, what may a priori seem the most fragile performance of the state appears to be the most enduring, if not the most stable.
Cette étude compare deux types de barrage routier mis en place par des entités représentant les professionnels du transport de passagers au Ghana et au Sénégal. Loin de se déployer dans un registre concurrent de celui des autorités légales, la légitimité de chacune de ces formes de barrage repose sur la mise en scène d’une proximité avec l’État, son idéal, sa symbolique et les fonctionnaires qui le représente. La mise en regard de ces deux cas permet cependant d’aller encore plus loin. Au Ghana, cette pratique a longtemps été encadrée par le droit. Au Sénégal, elle est en revanche le produit d’une multitude d’accords informels passés à l’échelle des villes ou des régions. Cette différence a doté l’entité ghanéenne de plus de ressources pour mettre en scène son étaticité, mais l’a aussi rendue plus vulnérable aux évolutions de la conjoncture politique nationale que son homologue sénégalaise. Dans ce cas précis, la forme a priori la plus bricolée d’étaticité est loin d’être la plus fragile. Elle apparaît au contraire comme la plus durable, si ce n’est la plus stable.
Fichier principal
Vignette du fichier
SC texte 5.pdf (543.41 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

hal-03543814 , version 1 (26-01-2022)

Identifiants

Citer

Sidy Cissokho. Être officiel ou faire officiel ? Sur deux styles de barrages routiers en Afrique de l’Ouest (Ghana/ Sénégal). Critique Internationale, 2019, Critique internationale, N° 83 (2), pp.167-189. ⟨10.3917/crii.083.0167⟩. ⟨hal-03543814⟩
41 Consultations
46 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More