Jeux de stratégies et aides spécialisées à l’école - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Psychologie et éducation Année : 2003

Jeux de stratégies et aides spécialisées à l’école

Résumé

Many researches (Reid and Borkowski, 1987, Carr and Borkowski, 1991, Lachal et al, in press) suggest or hypothesize a circular explanation in order to understand one part of the pupils’ difficulties. Indeed, links have been shown between metacognition and attributions. Namely, it is possible to change pupils’ attributions towards a more important internality by urging them to use strategies and by noticing the effects of those strategies. Despite their motivational resignation, underachiever pupils can also accept to do efforts and “to do again their job”. Difficulties in acquiring a theory of mind in 6 to 7 years old underachiever pupils represent a metacognitive limit that we try here to exceed with a strategy game program. We expect progresses for the child in taking into account the intention of the other (game partner) and his own strategy intention, that is, in building a theory of mind, and we expect effects on the kind of causal attributions, and, may be, on cognitive efficiency itself. Twenty one six to seven years old pupils have been trained in playing many strategic opposition games (with a partner). This experimental group is compared to a twenty four 6 to 7 years olds control group. Most of the results show a correlation between metacognition/ theory of mind and cognitive development: the pupils of the experimental group become more strategic, progress in taking into account the intention of the game partner, and win a certain cognitive efficiency, assessed in the PM47 Raven task. But we don’t obtain exactly the expected effect on attributive frame.
Plusieurs recherches ( Reid et Borkowski, 1987, Carr et Borkowski, 1991, Lachal et al, sous presse) soulignent ou postulent l’existence d’une causalité circulaire dans l’interprétation de certaines difficultés scolaires. Il a été, notamment, mis en évidence que des liens de cette nature existaient entre métacognition et attributions . Il est, en effet, possible de reprogrammer les attributions des sujets, dans le sens d’une plus grande internalité, par l’incitation à utiliser des stratégies et l’observation des résultats qu’elles permettent d’obtenir. Les élèves en situation de résignation apprise peuvent, alors, accepter de faire des efforts pour se « remettre au travail ». Des difficultés à acquérir une conception de l’esprit, chez des enfants scolarisés au Cours Préparatoire, constituent une limitation métacognitive que nous essayons ici de dépasser par un entraînement aux jeux stratégiques. Nous en attendons un progrès dans la prise en compte de l’intentionnalité, de soi et d’autrui, donc dans la construction d’une théorie de l’esprit, des retombées positives sur la nature des attributions causales et, le cas échéant, sur l’efficience cognitive, elle-même. 21 élèves de CP ont été, ainsi, entraînés à des jeux stratégiques d’opposition, impliquant l’existence d’un partenaire. Ce groupe expérimental est comparé à un groupe contrôle de 24 sujets. L’ensemble des résultats conforte l’idée d’une relation entre métacognition/ théorie de l’esprit et développement cognitif : les sujets entraînés deviennent plus stratégiques, prennent mieux en compte l’intention d’autrui et récupèrent une efficience cognitive significative (évaluée aux PM47). En revanche, l’effet sur le schéma attributionnel n’est pas celui attendu…
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-03690223 , version 1 (08-06-2022)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03690223 , version 1

Citer

Agnes Desbiens. Jeux de stratégies et aides spécialisées à l’école. Psychologie et éducation, 2003, Psychologie et éducation, 52, pp.31-48. ⟨hal-03690223⟩

Collections

PSITEC UNIV-LILLE
29 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More