Stratégies, ruses et dissimulations dans les « quartiers d’évaluation de la radicalisation » (QER) – France - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Déviance et société Année : 2022

Stratégies, ruses et dissimulations dans les « quartiers d’évaluation de la radicalisation » (QER) – France

Résumé

The “radicalisation assessment units” (RAU) are the backbone around which the treatment of radicalized prisoners in French prisons is organised. During 17-week sessions, a dozen prisoners are assigned to RAU for evaluation, before being directed to other places of detention according to the resulting recommendations. This paper analyses the secondary adaptations of prisoners in these units, based on interviews with prisoners undergoing assessment. Firstly, we detail the daily tactics of adaptation to the unit’s security regime, characterized by its high degree of constraints, its reinforced surveillance system, and the intertwining of intelligence activities with the daily functioning of the RAU; these tactics can also take a “strategic” turn, particularly when importing external geopolitical conflicts into detention. In a second step, we examine the prisoners’ adaptations to the assessment process itself. Refusals to participate in the assessment are as rare as forms of “enrolment”, and these adaptations can best be described as forms of “tactical compliance”, in which the prisoners, in a durable effort of self-control, try to avoid missteps, to anticipate and to react to questions and observations made of them.
Les « quartiers d’évaluation de la radicalisation » (QER) constituent l’ossature autour de laquelle s’organise la prise en charge des détenus radicalisés dans les prisons françaises. Lors de sessions de 17 semaines, une douzaine de détenus y sont affectés à des fins d’évaluation, avant d’être orientés vers d’autres lieux de détention selon les préconisations qui en résultent. Cette contribution analyse les adaptations secondaires des détenus dans ce type d’unités, sur la base d’entretiens réalisés avec des détenus en cours d’évaluation. Dans un premier temps, nous détaillerons les tactiques quotidiennes d’adaptation au dispositif sécuritaire de l’unité, caractérisé par son haut degré de contrainte, son dispositif de surveillance renforcé, et l’intrication des activités de renseignements au fonctionnement quotidien du QER ; ces tactiques peuvent également prendre une tournure « stratégique », notamment lorsqu’il s’agit d’importer en détention des conflits géopolitiques extérieurs. Dans un second temps, nous examinerons les adaptations des détenus au processus d’évaluation proprement dit. Les refus de participer à l’évaluation sont aussi rares que les formes d’enrôlement enjoué, et ces adaptations se laissent davantage décrire comme des formes de « conformité tactique », au cours desquelles les détenus, dans un effort permanent d’autocontrôle, tentent d’éviter les faux pas, d’anticiper et de réagir à des questions et des observations dont ils font l’objet.
Fichier principal
Vignette du fichier
Chantraine_Scheer_VFMAP.pdf (409.6 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

hal-03857866 , version 1 (17-11-2022)

Identifiants

Citer

Gilles Chantraine, David Scheer. Stratégies, ruses et dissimulations dans les « quartiers d’évaluation de la radicalisation » (QER) – France. Déviance et société, 2022, Déviance et société, Vol. 46 (3), pp.375-407. ⟨10.3917/ds.463.0109⟩. ⟨hal-03857866⟩

Collections

CNRS UNIV-LILLE
39 Consultations
10 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More