Les enquêtes de terrain de Georges Lefèvre (1899‑1910) : Un enseignant de philosophie, pionnier des sciences de l’éducation dans la France du Nord - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Carrefours de l'éducation Année : 2022

Georges Lefèvre’s Field Studies (1899-1910) : A Teacher of Philosophy and Pioneer of Educational Sciences in the North of France

Les enquêtes de terrain de Georges Lefèvre (1899‑1910) : Un enseignant de philosophie, pionnier des sciences de l’éducation dans la France du Nord

Résumé

Georges Lefèvre (1862-1929) is, with a few other figures such as Charles Chabot in Lyon, one of the pioneers of the grounding of university disciplines and research in what at the time was called the educational sciences. When a member of the faculty of literature at the university of Lille, he was for a while the poster boy for these methods. As the confident holder of a scholarship from the young Third Republic, succeeding at the academic contests for the teaching of philosophy (agrégation) (1887) and then writing a doctorate (1895), he taught for fourteen years at the Laon lycée (high school), then at the university of Douai first in philosophy (1896), then in the professorship created for him in the educational sciences (1899-1913) before becoming full professor of philosophy. In 1898 he established a Pedagogical Institute and attracted to its faculty a large number of teachers and academic inspectors (in particular for primary education). He was elected Dean of the faculty in 1903 and kept that position until his death in 1929. This paper will not concentrate on the details a Third Republic academic career but focus on the four field studies Lefèvre directed between 1899 and 1910 in the schools, middle schools and high schools of the Lille school district in order to assess their goals, results and limits, while highlighting this concern for the “field” as an innovation in the area of education research.
Georges Lefèvre (1862-1929), avec quelques autres figures comme Charles Chabot à Lyon, est un des pionniers de l’enracinement des enseignements et des recherches universitaires dans ce qui s’appelle à l’époque la science de l’éducation. À la faculté des lettres de Lille, c’est lui qui incarne temporairement le développement de ces approches. Boursier conquérant de la jeune République, agrégé de philosophie (1887) et docteur (1895), il enseigne pendant quatorze ans dans le secondaire (lycée de Laon) puis à la faculté des lettres de Douai comme maître de conférences en philosophie (1896) puis comme titulaire de la nouvelle chaire créée pour lui de la science de l’éducation (1899-1913) avant de devenir professeur de philosophie. Il fonde en 1898 un institut de pédagogie et attire vers la faculté de nombreux enseignants et inspecteurs (en particulier du primaire). En 1903, il est élu doyen de la faculté et le demeure jusqu’à son décès en 1929. Il ne s’agit pas ici de revenir en détail sur ce parcours d’un universitaire de la Troisième République mais d’insister sur quatre enquêtes de terrain qu’il dirige entre 1899 et 1910 en lien avec les écoles, collèges ou lycées de l’académie de Lille pour en voir les finalités, les résultats et leurs limites, montrant dans le même temps ce souci du « terrain » qui apparaît novateur dans ce champ éducatif.

Domaines

Histoire
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-04046446 , version 1 (25-03-2023)

Identifiants

  • HAL Id : hal-04046446 , version 1

Citer

Jean-François Condette. Les enquêtes de terrain de Georges Lefèvre (1899‑1910) : Un enseignant de philosophie, pionnier des sciences de l’éducation dans la France du Nord. Carrefours de l'éducation, 2022, 53 (1), pp.71-92. ⟨hal-04046446⟩
21 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More