« Je l’aime, un peu, beaucoup, à la folie… pas du tout ! » La socialisation des garçons aux sentiments amoureux - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Terrains et Travaux : Revue de Sciences Sociales Année : 2015

« Je l’aime, un peu, beaucoup, à la folie… pas du tout ! » La socialisation des garçons aux sentiments amoureux

Résumé

Cet article propose de décrire les processus par lesquels les garçons apprennent à aimer et plus précisément apprennent à distinguer le caractère sexué de l’amour et à s’en distinguer. Ils intériorisent, dès leur plus jeune âge, l’idée qu’adopter un comportement féminin reviendrait à adopter le sexe féminin de ce comportement, au risque de mettre à mal leur identité masculine et donc leur réputation. Cet apprentissage de l’ordre du genre ne passe pas seulement par les jouets ou par les injonctions de leurs pairs. Il s’effectue également de façon implicite à travers leurs interactions ordinaires avec les adultes qui les encadrent. Toutefois, tous les garçons ne perçoivent pas l’amour comme une menace ou un danger. Certains l’abordent autant que les filles en raison d’une éducation sentimentale familiale moins genrée, tant au niveau de son contenu que de son administration. Si les sentiments ont un sexe, ils semblent également avoir une classe sociale.

Dates et versions

hal-04119141 , version 1 (06-06-2023)

Identifiants

Citer

Kevin Diter. « Je l’aime, un peu, beaucoup, à la folie… pas du tout ! » La socialisation des garçons aux sentiments amoureux. Terrains et Travaux : Revue de Sciences Sociales, 2015, Terrains & travaux, N° 27 (2), pp.21-40. ⟨10.3917/tt.027.0021⟩. ⟨hal-04119141⟩

Collections

CNRS UNIV-LILLE
12 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More