Face au racisme environnemental. Extractivisme et mobilisations indigènes en Amazonie péruvienne - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Politix Année : 2021

Face au racisme environnemental. Extractivisme et mobilisations indigènes en Amazonie péruvienne

Résumé

This article deals with the ethnicization of environmental struggles in the face of Peruvian extractive policies. Although is it well known that these kinds of mobilizations lay claim to an “indigenous” identity, that claim is rarely seen as being constrained by the government and the dominant categories of ethnicity it produces. Furthermore, ethnicization processes should not hide the internal divisions within mobilized groups. The ethnography of the area surrounding the oldest oil field in Peruvian Amazonia provides an insight into the ambivalent influence of the racialization of public policy on mobilization processes. This article first places the development of the oil industry in the context of the region’s history, which is characterized both by extractive policies and by the racialization of part of its population—who thus face “environmental racism” in that, as a minorized group, they are particularly exposed to the toxicity of the oil industry. The article then looks at the construction of a unified ethnic social image within mobilizations and at the life trajectories of the leaders who appropriate the “indigenous” category for protest purposes. Finally, it examines the plurality of social affiliations and the ethnicization of differences at the village level; this process leads to the emergence of spokespersons who compete with protest leaders for the right to represent local populations faced with extractive policies.
Cet article porte sur l’ethnicisation des luttes environnementales face aux politiques extrac- tives au Pérou. Si la revendication d’une identité « indigène » dans ces mobilisations est bien connue, elle est rarement vue comme étant contrainte par les pouvoirs publics et les catégories dominantes de l’ethnicité qui en résultent. Par ailleurs, les processus d’ethnicisation ne doivent pas occulter les clivages internes aux groupes mobilisés. L’ethnographie des abords du plus ancien lot pétrolier de l’Amazonie péruvienne permet de saisir l’ambivalente influence de la racialisation de l’action publique sur les processus de mobilisation. L’article replace d’abord le développement de l’industrie pétrolière dans l’histoire régionale, simultanément marquée par des politiques extractives et par la racialisation d’une partie de sa population – dès lors confrontée au « racisme environnemental » dans la mesure où, en tant que minori- sée, elle est particulièrement exposée à la toxicité de l’industrie pétrolière. L’article revient ensuite sur la construction, dans les mobilisations, d’une image sociale ethnique unifiée et sur la trajectoire de leaders disposé·es à s’approprier la catégorie d’« indigène » dans une perspective contestataire. Il étudie finalement, depuis l’espace villageois, la pluralité d’appartenances sociales et le processus d’ethnicisation des divergences ; celui-ci est propice à l’émergence de porte-parole en concurrence avec les leaders contestataires pour la représentation des populations locales face aux politiques extractives.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-04282423 , version 1 (13-11-2023)

Identifiants

Citer

Doris Buu-Sao. Face au racisme environnemental. Extractivisme et mobilisations indigènes en Amazonie péruvienne. Politix, 2021, Politix, 3 (131), pp.129-152. ⟨10.3917/pox.131.0129⟩. ⟨hal-04282423⟩
9 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More