Post-mortem concentrations of baclofen: case report and literature study - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Toxicologie Analytique et Clinique Année : 2018

Post-mortem concentrations of baclofen: case report and literature study

Résumé

Used for many years in treatment of muscle spasticity, baclofen has in France a temporary recommendation of use for treatment of alcohol withdrawal since March 2014. The authors report the death of a 28-year-old man, alcoholic and cocaine user, who would have taken about 40 tablets of baclofen 10 mg. Found unconscious on public road, he died 33 hours later in intensive care unit. Autopsy revealed polyvisceral congestion together with cerebral edema and signs of bronchial infection. Toxicological analyses confirm overdose of baclofen and consumption of cocaine and alcohol before death. After liquid chromatography coupled to tandem mass spectrometry analysis, baclofen tested positive in femoral blood at 2430 μg/L. A redistribution phenomenon seems to be excluded, cardiac blood/peripheral blood ratio being 1.4. Hair analysis (1 × 2 cm) identified baclofen at 1520 ng/g. Baclofen concentrations measured in viscera (liver: 666 ng/g, kidney: 1245 ng/g, lung: 579 ng/g, brain: 338 ng/g, heart: 272 ng/g) are, to our knowledge, the first reported concentrations in these matrices and constitute new scientific data in this field.
Utilisé depuis de nombreuses années dans le traitement de la spasticité musculaire, le baclofène dispose en France depuis mars 2014 d’une recommandation temporaire d’utilisation dans la prise en charge des patients alcoolo-dépendants. Les auteurs rapportent le décès d’un homme de 28 ans, alcoolique et consommateur de cocaïne, qui aurait ingéré environ 40 comprimés de baclofène 10 mg. Retrouvé inconscient sur la voie publique, il décèdera 33 heures plus tard en service de réanimation. L’autopsie révèle une congestion polyviscérale avec un œdème cérébral et des signes de surinfection bronchique. Les analyses toxicologiques confirment le surdosage de baclofène et la consommation de cocaïne et d’alcool par la victime avant son décès. L’analyse par LC/MSMS après précipitation a permis l’identification et la quantification du baclofène dans le sang périphérique à 2430 μg/L. La concentration mesurée à 3480 μg/L dans le sang cardiaque semble exclure d’importants phénomènes de redistribution, le ratio sang cardiaque/sang périphérique étant à 1,4. L’analyse capillaire (1 mèche de 2 cm analysée dans sa globalité), après incubation dans le méthanol, a permis de quantifier le baclofène à 1520 ng/g. Les concentrations en baclofène mesurées dans les viscères (foie : 666 ng/g, rein : 1245 ng/g, poumon : 579 ng/g, cerveau : 338 ng/g, cœur : 272 ng/g) sont à notre connaissance les premières concentrations rapportées dans ces milieux et apportent de nouvelles données scientifiques dans ce domaine.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-04457174 , version 1 (14-02-2024)

Identifiants

Citer

Caroline Sastre, Alice Ameline, Valerie Baillif-Couniou, Pascal Kintz, Jean-Claude Alvarez, et al.. Post-mortem concentrations of baclofen: case report and literature study. Toxicologie Analytique et Clinique, 2018, Toxicologie Analytique et Clinique, 30 (2), pp.136-141. ⟨10.1016/j.toxac.2017.12.004⟩. ⟨hal-04457174⟩
6 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More