Opening the black box of hospitalizations in French high-secure psychiatric forensic units. - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue L'Encéphale Année : 2023

Opening the black box of hospitalizations in French high-secure psychiatric forensic units.

Résumé

Introduction Basic epidemiological data are rare concerning the activity of specialized forensic psychiatric facilities in France. Here, we investigated the activity of the ten (640 beds) French “units for difficult patients” (unités pour malades difficiles [UMDs]). Method We used the Programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI) database to describe the characteristics and evolution of psychiatric hospitalisations in UMDs between 2012 and 2021, as well as the age, sex, and principal diagnoses of the patients hospitalized in these facilities. Results Between 2012 and 2021, 4857 patients were hospitalized in UMDs (6082 stays). Among them, 897 (18.5%) had more than one stay. The number of admissions ranged from a minimum of 434 to a maximum of 632 per year. The number of discharges ranged from a minimum of 473 to a maximum of 609 per year. The mean length of stay was 13.5 (SD: 22.64) months with a median of 7.3 months (IQR: 4.0–14.4). Among the 6082 stays, 5721 (94.1%) involved male patients. The median age was 33 (IQR: 26–41) years. The most frequent principal psychiatric diagnoses were psychotic disorders and personality disorders. Conclusion The number of individuals hospitalized in specialized forensic psychiatric facilities has been stable for 10 years in France and remains lower than in most European countries.
Introduction Les données épidémiologiques de base sur l’activité des unités pour malades difficiles (UMD) en France sont rares. Nous avons étudié l’activité des dix UMD (640 lits) présentes sur le territoire français, sur la période 2012–2021. Méthode Nous avons utilisé la base de données du Programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI) pour décrire les caractéristiques et l’évolution des hospitalisations psychiatriques en UMD entre 2012 et 2021, ainsi que l’âge, le sexe et les diagnostics principaux des patients hospitalisés dans ces structures. Résultats Entre 2012 et 2021, 4857 personnes ont été hospitalisées en UMD (6082 séjours). Parmi elles, 897 (18,5 %) ont effectué plus d’un séjour. Le nombre d’admissions variait d’un minimum de 434 à un maximum de 632 par an. Le nombre de sorties variait d’un minimum de 473 à un maximum de 609 par an. La durée moyenne de séjour était de 13,5 mois (écart-type : 22,64) avec une médiane de 7,3 mois (IQR : 4,0–14,4). Parmi les 6082 séjours, 5721 (94,1 %) concernaient des personnes de sexe masculin. L’âge médian était de 33 ans (IQR : 26–41). Les diagnostics psychiatriques principaux les plus fréquents étaient les troubles psychotiques et les troubles de la personnalité. Conclusion Le nombre de personnes hospitalisées en UMD est stable depuis 10 ans en France et reste inférieur à celui de la plupart des pays européens.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-04542074 , version 1 (11-04-2024)

Identifiants

Citer

Thomas Fovet, Chloé Saint-Dizier, Marielle Wathelet, Pierre Thomas, Olivier Guillin, et al.. Opening the black box of hospitalizations in French high-secure psychiatric forensic units.. L'Encéphale, 2023, L'Encéphale, ⟨10.1016/j.encep.2023.04.008⟩. ⟨hal-04542074⟩
7 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More