Prison, désaffiliation, stigmates - Université de Lille Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Déviance et Société Année : 2003

Prison, désaffiliation, stigmates

Résumé

Cet article présente un aspect particulier des résultats d’une étude, dont l’objet a consisté à analyser, décrire et comprendre les expériences carcérales des détenus en mai- sons d’arrêt en France. Au delà de la description de «l’engrenage carcéral de l’inutile au monde contemporain», l’analyse doit permettre d’ouvrir une réflexion théorique: le dépla- cement d’une sociologie de la prison vers une sociologie de l’expérience carcérale permet- tra une appréhension sociologique originale de l’institution totale, comme «support stig- matisant» singulier. Dans ce cadre, l’analyse ciblera la manière dont l’enfermement et le passage en prison mettent à mal les diverses dimensions qui fondent le sentiment de l’acteur reclus d’être un individu à part entière. Ce faisant, la démarche ne se contentera pas de décrire l’échec de la maison d’arrêt à assurer sa mission de réinsertion. Elle devrait per- mettre, également, à sa mesure, d’explorer une nouvelle face du caractère pathogène et mortifère de la prison qui, de fait, redouble l’incapacité du « mauvais pauvre » à prendre en main son existence.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-02445166 , version 1 (20-01-2020)

Identifiants

Citer

Gilles Chantraine. Prison, désaffiliation, stigmates. Déviance et Société, 2003, Déviance et Société, 27 (4), pp.363-387. ⟨10.3917/ds.274.0363⟩. ⟨hal-02445166⟩

Collections

CNRS UNIV-LILLE
34 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More