Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Faire les marchés : commerçant-e-s à La Paz et à Roubaix

Résumé : La confrontation de deux enquêtes ethnographiques sur les marchés menées l’une à La Paz, l’autre à Roubaix, illustre comment la question des rapports sociaux de sexe s’insère dans un ensemble complexe d’identifications ethniques, professionnelles et de genre qui prenne en compte la génération et le niveau d’instruction. À La Paz, les marchés sont occupés presque exclusivement par des femmes d’origine migrante souvent analphabètes et responsables du budget familial ; la masculinisation du commerce de rue à partir des années 1980 s’accompagne d’une volonté des femmes de préserver leur quasi-monopole. À Roubaix, on trouve une grande majorité d’hommes d’origine nord-africaine exclus du marché du travail salarié. Les femmes très minoritaires sont non diplômées et le plus souvent seules responsables du budget familial. Dans les deux cas, le marché se révèle être une forme de travail non salarié permettant l’émancipation des femmes vis-à-vis des hommes
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille.fr/hal-02931910
Contributeur : Lilloa Université de Lille <>
Soumis le : lundi 7 septembre 2020 - 13:02:05
Dernière modification le : mardi 8 septembre 2020 - 03:27:18

Identifiants

Collections

Citation

Veronique Marchand. Faire les marchés : commerçant-e-s à La Paz et à Roubaix. Travail, genre et sociétés, 2017, Travail, genre et sociétés, 37 (1), pp.91-110. ⟨10.3917/tgs.037.0091⟩. ⟨hal-02931910⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

19