Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Plateformes numériques d’autoédition : industrialisation et marchandisation de la création littéraire

Résumé : Alors que les éditeurs traditionnels ont fonctionné sur une offre (un inventaire) structurée, les plateformes numériques d’autoédition fonctionnent sur une offre externalisée. Parce que la majeure partie de la valeur d’une plateforme d’autoédition est créée par sa communauté de lecteurs et d’auteurs tiers, ces dispositifs doivent réorienter leur action vers les activités externes. Dans le processus, la configuration s’extravertie - elle se structure via des ressources externes. Ces nouvelles modalités d’organisation en appellent à la mobilisation d’une « communauté créative et participative » sur laquelle repose le système. La montée des plateformes d’autoédition reconfigure ainsi la création de valeur en exploitant la participation de la communauté. Basée sur des plateformes à l’autoédition, cette recherche vise à la fois à identifier les traits spécifiques des plateformes d’autoédition et à analyser les représentations et la place de la communauté dans la production, l’éditorialisation et la promotion des livres présents sur ces dispositifs.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille.fr/hal-03083792
Contributeur : Laboratoire Geriico <>
Soumis le : samedi 19 décembre 2020 - 18:37:32
Dernière modification le : dimanche 20 décembre 2020 - 03:28:11

Identifiants

  • HAL Id : hal-03083792, version 1

Collections

Citation

Florence Rio, Thomas Guignard. Plateformes numériques d’autoédition : industrialisation et marchandisation de la création littéraire. La contagion créative. Médias, industries, récits, communautés, Oct 2018, Athènes, Grèce. pp.48-58. ⟨hal-03083792⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

14